Première séance cruciale de l’année pour le forex

- L’année s’ouvre dans le vert en raison de l’appétit au risque, poussant les actions à la hausse

- Les bons ont corrigé à la hausse tandis que l’EUR/USD évolue autour de 1.33 dollar

- Nombreux sont les marchés financiers qui sont fermés aujourd’hui, à savoir les marchés japonais, britannique, canadien, chinois, russe, australien et néo-zélandais

- L’Estonie a rejoint la zone euro samedi dernier, alors que l’euroland est en pleine crise

Le volume des échanges était toujours faible aujourd’hui. Pour autant, les indices boursiers ont fini l’année 2010 sur une note très positive, nombreux étant les indices, comme le S&P500, qui ont repris le terrain perdu depuis la chute de Lehman Brothers. Les actifs risqués commencent l’année sur une note très positive, avec une hausse des actions en Asie aujourd’hui.

Sur le marché des obligations, la volatilité est encore présente aujourd’hui en raison de la fermeture de nombreuses places financières mais, dans l’ensemble, les bons sont à la hausse. Les obligations ont connu une année 2010 mouvementée, perdant leur statut de valeur refuge au profit des matières premières, des actions et du franc suisse et du yen pour ce qui concerne le marché des changes.

Sur le marché FX, la fin d’année fut caractérisée par une faible liquidité, qui a encouragé de nombreux investisseurs à se désengager du marché comme notre rédaction l’avait conseillé. Pendant les fêtes, l’EUR/CHF a atteint 1.24 tandis que l’EUR/USD  a regagné du terrain depuis Noël, dépassant 1.33 dollar. Au cours de la nuit, une légère correction baissière est venue affecter la monnaie unique européenne. Les devises scandinaves poursuivent en revanche leur renforcement, avec une paire EUR/SEK qui risque prochainement de tester le niveau de 8.90.

Profitons de cette première séance du début d’année pour faire un rapide point sur les nouvelles économiques qui ont parsemé les fêtes de fin d’année, pour ceux qui n’auraient pas pu suivre l’actualité. Aux Etats-Unis, les chiffres les plus importants furent une nouvelle fois ceux du chômage avec une baisse des demandes d’allocation chômage à 388 000, soit un plus bas niveau depuis la fin de l’année 2008. Une chute en-dessous de 400 000 est considérée comme très encourageante par les économistes. Toutefois, il convient d’être prudent car les chiffres communiqués pendant les fêtes sont un peu biaisés en raison d’une croissance des emplois précaires à ce moment de l’année. Par ailleurs, les indices PMI qui ont été publiés, notamment l’indice PMI de Chicago, ont renforcé l’optimisme alors que la confiance des consommateurs soulève toujours des inquiétudes. En Europe, peu d’indicateurs macroéconomiques. Enfin, en Chine, le principal événement fut la décision de la banque centrale chinoise de relever ses taux directeurs afin de lutter contre l’inflation, alors que l’indice PMI manufacturier a légèrement baissé en décembre.

Aujourd’hui, la journée sera marquée par la publication de plusieurs indicateurs macroéconomiques en Europe et à travers le monde, surtout des indices PMI. Les investisseurs vont notamment faire très attention à la publication de l’ISM américain cet après-midi. Après la performance de l’indice PMI de Chicago, les marchés financières espèrent de bons chiffres. Bien que la hausse de l’euro fin décembre puisse être partiellement imputée aux conditions de marché, nos analystes restent prudents sur la marché à suivre. Les premiers jours de janvier seront décisifs pour l’EUR/USD. Il ne faut pas exclure un mouvement général des investisseurs vers les valeurs à risque ce qui mettrait sous pression l’USD en cas d’accumulation des bons indicateurs américains.

Retrouvez également les analyses techniques de forex.fr sur le site dès demain!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 × deux =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>