Les bons et mauvais points du programme économique du Parti Socialiste

Si la cacophonie de 2007 ne se reproduit pas au sein du Parti Socialiste, le candidat officiel du PS à la présidentielle, choisi à l’issue de la primaire, devrait s’aligner sur le programme du principal parti d’opposition, notamment en matière économique.

Passage en revue des principales mesures.

Si l’idéalisme socialiste transparait dans le programme économique du PS, avec notamment le rétablissement de l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans ou encore l’établissement de droits de douane élevés vis à vis des pays ne respectant pas les lois internationales en matière sociale, sanitaire ou environnementale, le PS a décidé aussi de prendre à bras le corps les principaux défis de la France, à savoir l’emploi, l’endettement et l’innovation.

Sur le terrain de l’emploi, le programme du PS souligne la nécessité de donner aux jeunes les moyens de réussir professionnellement en les accompagnant autant que faire se peut au cours de leur parcours scolaire, via la création d’une allocation d’étude, projet souvent évoqué par la Droite et la Gauche mais qui ne s’est jamais concrétisé. Pour qu’un tel projet soit efficace, il faudrait que cette allocation soit fusionnée avec le système des bourses du CROUS. Donner plus aux jeunes mais réduire en contre-partie l’assistanat pour les chômeurs, via notamment une réforme des allocations chômage aurait été nécessaire mais la Gauche n’est pas allée assez loin sur ce point et a préféré se cantonner au droit à la formation professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + = six

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>