Les nouvelles économiques du 20 juillet 2011 – Spécial Grèce PDF

Hier, Jean Claude Trichet de nouveau mis les gouvernements de la zone euro face à leurs responsabilités en affirmant, dans une interview pour un quotidien slovaque, que c’est « aux gouvernemens de la zone euro de trouver des solutions appropriées aussi vite que possible » à la crise grecque. « Un incident de crédit, un défaut de paiement, sélectif ou non, doit être évité » a-t-il déclaré.
Alors que les pays de la zone euro réfléchissent à une solution pour la Grèce, le pays est parvenu à emprunter hier 1.625 milliard d’euros en bons du Trésor à trois mois à un taux en léger recul, à 4.58%, par rapport à la dernière émission du même type qui remonte en juin. En revanche, les taux longs continuent de battre des records.

Les chiffres du chômage ont aussi constitué une bonne surprise puisque selon l’autorité statistique, le chômage a baissé en avril à 15.8% de la population active contre 16.2% le mois précédent. En avril 2010, il s’élevait à 11.9%.

Enfin, aucune solution n’a été pour le moment au sujet de la nécessité du secteur bancaire grec de se renflouer. Rappelons que deux des six établissements testés en Grèce ont été recalés lors des tests de résistance. L’Agricultural Bank of Greece, qui avait déjà échoué en 2010 aurait besoin selon l’EBA d’au moins 713 millions d’euros et l’EFG Eurobank, numéro deux du secteur dans le pays en termes d’actifs, doit aussi procéder dans les semaines à venir à une recapitalisation. Le secteur bancaire grec, déjà fragilisé, risque d’imploser en cas de défaut de paiement, même partiel, de la Grèce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


deux − = 1

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>