Zone Euro : Compte rendu de la réunion à Bruxelles hier

(ProfesseurForex.com) – Divisés sur les modalités d’une participation du secteur privé, les pays de la zone euro ont décidé de remettre à plus tard leurs décisions, prenant le risque d’une accélération de la contagion à des pays comme l’Espagne et l’Italie.

A la suite de 8h d’échanges intenses d’après une source proche du dossier, les leaders conviés à la réunion se sont séparé sans accord concret à propos de la participation du secteur privé au problème de la dette des PIGS. Si dans le communiqué final, on souligne que la BCE et donc JCT s’oppose toujours à un « événement de crédit », « défaut de paiement », il semblerait que cette issue soit désormais envisagée…

Selon plusieurs sources diplomatiques, trois options d’une participation du secteur privé au nouveau plan grec restent sur la table:

  • Celle proposée par la France d’un « roll-over » de la dette grecque arrivant à maturité d’ici 2014.
  • Un rachat d’obligations par l’Etat grec.
  • Un « swap » d’obligations grecques existantes contre de nouveaux titres à la maturité allongée, poussée par l’Allemagne.

Néanmoins il semble clair que l’UE cherche à éviter que les agences de notations dégradent encore la Grèce et le Portugal avant d’agir selon nous. La meilleure solution envisagée jusqu’ici serait d’interdire à ces agences de dégrader un pays sous la tutelle d’une solidarité financière internationale. Tout simplement…

De manière inattendue, ils ont en revanche décidé de revoir à nouveau les conditions et le champ d’intervention du fonds de sauvetage « zone euro » (FESF) en le renforçant encore. Une sage décision car si l’Espagne ou l’Italie devait avoir besoin d’une aide… Le FESF initial ne sera pas suffisant, loin de là…

Du coté du second plan d’aide à la Grèce, Christine Lagarde a quelque peu freiné les tractations à ce sujet, ce qui est une surprise alors que cette mesure semblait acquise depuis le vote du Parlement Grec.

Une prochaine réunion est prévu d’ici une dizaine de jours. Ces messieurs vont devoir prendre des décisions pour rassurer le marché qui commence déjà à attaquer l’Espagne et Italie. En effet les taux d’emprunt de ces deux pays atteignent des plus haut historiques en ce début de semaine.

Le manque d’union politique pèse sur la paire sur le forex

Copyright (c) 2011 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


trois − = 2

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>