Actu Forex – EUR/USD : Analyse Hebdo de la semaine du 19 au 23 septembre 2011

Ce lundi 19, c’était la déception qui régnait sur les marchés après un conseil ECOFIN décevant durant lequel les ministres des finances Européens n’auront pas avancé d’un pouce sur le dossier Grec. Timothy Geithner était également de la partie en tant qu’observateur et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Europe et les États-Unis semblent avoir quelques divergences de vue, notamment sur la taxe Tobin… Jean Claude Trichet ne s’est d’ailleurs pas privé de tacler le secrétaire au trésor Américain « donneur de leçon » en soulignant que la situation économique des États-Unis était moins glorieuse…

Le Ton était donné et l’Euro continuait d’évoluer dans sa tendance baissière avec le seuil de 1,36 en support. Seul une anticipation de mesures d’assouplissement monétaire de la part de la FED aura permis à l’Euro de reboucher le Gap baissier d’ouverture avant de violemment se retourner à la baisse pour aller tester le seuil de 1,34. Ben Bernanke a annoncé un tour de passe-passe répondant au petit nom de « twist » consistant à allonger la durée des obligations du trésor Américain.

Dans le même temps, l’Italie voyait la note de sa dette souveraine dégradée par l’agence de notation Standard and Poor’s (la note à long terme de A+ à A et celle à court terme de A -1+ à A -1 ), ravivant les craintes de contagion de la crise de la dette au sein de la Zone Euro. L’indice ZEW Allemand ne donnant aucun signe d’optimisme, au contraire.

La Grèce ne tarda donc pas à refaire les gros titres puisque la Troïka (UE, FMI, BCE) en mission d’audit à Athènes n’était pas satisfaite des résultats des mesures d’austérités. En effet, la Grèce est en retard sur son programme de privatisations. Le FMI a donc demandé à ce que de nouvelles mesures soient prises afin d’obtenir son aval pour le versement d’une énième tranche d’aide. La Grèce est sous pression car cette dernière risque de faire défaut dès Octobre sans les 8 Milliards provenant du FESF.

La fin de semaine fut donc tendue pour la Grèce qui commence a sérieusement installer le doute sur sa capacité à éviter le défaut et dont 8 banques ont été dégradé par Moody’s. Après le président de l’AMF ainsi qu’un membre du conseil des gouverneurs de la BCE, c’était au tour du ministre des finances Grec en personne d’envisager l’éventualité d’un défaut devant le Parlement…

Ainsi, seul un mini G20 des ministres des finances ainsi que des banquiers centraux au siège du FMI à Washington aura permis à l’Euro de ne pas totalement s’écrouler en fin de semaine. Ces derniers ont semblé unanimes sur leur volonté de faire en sorte de calmer le jeux en Europe. L’accord de principe des BRICS vendredi (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du SUD) au sujet du fait qu’il faille aider l’Europe pour sauver ce qu’il reste de reprise économique aura également pesé dans la balance.

L’Euro s’inscrit plus que jamais sans une tendance baissière et rien à l’horizon ne semble en mesure de rassurer les investisseurs si ce n’est le prochain G20 présidé par la France. François Barroin a d’ors et déjà dit que la France essayerait de faire accepter une taxe sur transaction financière (Tobin) qui pourrait dégager une manne financière substantielle ( 50 Milliards rien qu’en Europe) qui pourrait suffire à alimenter le FESF jusqu’à ce que la croissance revienne en Europe… La tâche ne sera pas aisée…

  • Graphique Horaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 − deux =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>