Le TOP 6 des pires banquiers centraux en place

Comme chaque année, le magazine Global Finance distribue les bons et les mauvais points aux banquiers centraux en les notant selon une échelle comprise entre « A » et « F », rappelant le système scolaire américain. Près de 36 critères sont pris en considération dont la capacité à contrôler l’inflation, à stimuler la croissance, à maintenir la monnaie stable ou encore à gérer les taux d’intérêt.

Seuls six banquiers centraux ont reçu cette année la note « A »: le gouverneur de la RBA Glenn Stevens, le gouverneur de la Banque d’Israël Stanley Fischer, maintes fois récompensé, le gouverneur de la banque centrale du Liban Riad Salameh, le gouverneur de la banque centrale de Malaisie Zeti Akhtar Aziz, le gouverneur de la banque centrale des Philippines Amando Tetangco Jr et enfin le gouverneur de la banque centrale de Taïwan Fai-Nan Perng.

Au fond du classement figurent certains des banquiers centraux qui ont le plus d’influence au niveau mondial dont:

Ben Bernanke, USA, note « C »

Comme l’année dernière, les critiques fusent au sujet de la gestion par Ben Bernanke de la politique monétaire américaine, le débat se focalisant notamment sur le recours au programme d’assouplissement quantitatif dont, certains de ses détracteurs soulignent qu’il a pour conséquence d’accroître l’inflation. Pire, les mesures exceptionnelles de la Fed n’ont pour l’instant pas porté leurs fruits, spécifiquement sur le terrain de l’emploi où le chômage est toujours à 9%.

Suite de la liste des 5 pires banquiers centraux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− six = 3

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>