Actu Forex – Grèce : Le FMI dément faire pression sur la BCE pour qu’elle participe à la décote de la dette Grecque mais si l’on va au bout du raisonnement, l’idée est excellente !

(ProfesseurForex.com) – Alors que certaines sources faisaient état d’une demande de la part du FMI à la BCE d’annuler une partie de la dette Grecque qu’elle possédait, l’institution de Christine Lagarde a démenti hier.

Le FMI a simplement déclaré que : « Afin d’assurer la viabilité de la dette de la Grèce, il est essentiel qu’un nouveau programme soit soutenu par une combinaison de participation du secteur privé et un soutien du secteur public qui abaissera la dette à 120% du PIB d’ici à 2020″

Secteur privé : Hedge Fund, Fonds souverains, Banques primaires (BNP, SoGe…)

Le reste des détenteurs, qui ne sont pas invités à participer à l’effort, sont les banques centrales, les partenaires Européens et le FMI.

La BCE détendrait quelques 45 milliards de dette Grecque depuis qu’elle a pratiqué son quantitative easing à hauteur de 200 milliards ( 2 % PIB de la Zone Euro) mais son mandat lui interdit de financer directement les États d’après le fameux article 123 du traité de Lisbonne.

Le Financial Time ( qui fait régulièrement sa Une sur l’utopie que constitue l’Euro… ) avait publié cette information, encore une fois démentie…En effet, il s’agissait d’un raccourci facile après que Christine Lagarde ait déclaré que si les banques ne faisaient pas un geste suffisant, les créanciers publics devraient « aussi participer à l’effort financier ». En effet, les banques ont déclaré hier qu’elle n’accepteraient pas de décote supérieure à 50 %… alors qu’un accord semble désormais imminent selon certaines sources.

Néanmoins, cette sortie du FT soulève un point extrêmement intéressant :

Pourquoi la banque centrale Européenne ne finance pas directement la dette des États (sans intérêt !!) au lieu de laisser les marché décider du sort des États en leur imposant des taux exorbitants… (la Grèce à besoin des plans d’aide pour se financer car le marché n’accepte de lui preter qu’à plus de 20 % …).

Pour la petite histoire, c’est la loi « Pompidou-Giscard » n°73-7 du 3 janvier 1973 sur la Banque de France qui a fait en sorte que l’État soit obligé de s’endetter sur les marchés financiers au lieu d’aller emprunter au guichet de la banque de France sans intérêt…

Mais à l’instar de la question des Euro-obligations, il n’est pas juste que des pays s’endette déraisonnablement pendant que d’autres font les efforts pour rester compétitifs… La règle d’or budgétaire apparaît comme la première étape inévitable… et donc l’austérité aussi. Mais voilà, la croissance est lente en Europe et cela n’aide pas à résoudre le problème…

Copyright (c) 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 − = trois

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>