Actu Forex – Zone Euro : Retour sur le nouveau coup de poignard signé S&P

(ProfesseurForex.com) – Alors qu’une accalmie semblait se dessiner en Europe en ce début d’année 2012, les tensions sur les marchés obligataires italiens et espagnols s’estompant significativement, S&P a rapidement remis les pendules à l’heure en dégradant le poids lourd de la Zone Euro, la France.

L’hexagone possède désormais la note AA+ assortie d’une perspective négative. L’agence de notation a précisé qu’il y avait une chance sur trois pour qu’une nouvelle dégradation intervienne dans le courant de l’année. Avant les élections présidentielles ? De ce point de vue là, le modèle économique et social Français devrait faire l’objet de nombreux débats à 100 jours du rendez-vous avec les urnes…

Rappelons que Moody’s avait rapidement emboité le pas à S&P lorsque cette dernière avait placé l’ensemble de la Zone Euro sous surveillance. Une nouvelle dégradation, cette fois de la part de Moody’s est donc désormais à craindre.

Dans le détail :

Dégradation d’un cran : France, Autriche, Slovaquie, Slovénie, Malte

Dégradation de deux crans : Italie, Espagne, Portugal, Chypre

Les derniers rescapés possédant le AAA sont l’Allemagne, les Pays-Bas, la Finlande et le Grand-Duché du Luxembourg.

Précisons que les partis populistes et Eurosceptiques prennent de plus en plus de poids en Finlande ainsi qu’aux Pays-Bas… et que le Grand-Duché, par l’intermédiaire de son ministre Jean Claude Juncker, est en « froid » avec l’Allemagne qui se refuse toujours à mettre en place les Euro-Obligations, seule voie de sortie crédible à l’écartèlement des spreads de taux partout en Europe selon nous.

« Un processus de réformes fondé sur le seul versant de l’austérité budgétaire risque de se vouer lui-même à l’échec, la demande intérieure chutant parallèlement aux inquiétudes croissantes des consommateurs sur la sécurité de leur emploi et de leurs revenus, minant les recettes fiscales des pays » a déclaré S&P pour se justifier…

Donc si nous lisons entre les lignes, S&P veut plus que de la simple austérité et milite ainsi indirectement pour une accélération de la mise en œuvre du nouveau traité et du MES pour remplacer le FESF qui, depuis la perte du AAA Français, a perdu de sa superbe… Les outils d’une meilleure gouvernance économique en somme… une gouvernance qui a toutes les peines du monde à se réaliser en Europe…

Si les Euro-Obligations ne devraient pas revenir sur le devant de la scène, la BCE pourrait quant à elle, continuer de faire rempart à la crise en accélérant son programme de rachat des obligations italiennes et espagnoles, notamment. Espérons que la France n’aura pas besoin d’avoir recours à la BCE et que les taux, à l’instar des États-Unis après avoir été dégradés, ne bougeront pas.

L’institution devrait également être utilisée pour s’occuper du problème de la croissance qui s’amenuise de jour en jour au sein de la Zone Euro, d’autant plus que Angela Merkel semble désormais encline à s’occuper de la croissance plutôt que des plans d’austérité de ses homologues Européens…

Pour couronner le tout, le ton monte entre la Grèce et ses créanciers, un accord tardant à être trouvé. Tous les ingrédients du cocktail explosif du début de la crise semble à nouveau être réunis…

Trouvez ici toutes les notations des pays Européens.

Copyright (c) 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 − = quatre

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>