Forex – EUR/USD : L’Euro arbore toujours un profil haussier avant le LTRO et la conférence de Ben Bernanke demain

(ProfesseurForex.com) – L’Euro a fluctué aux alentours de 1,3440 aujourd’hui, s’affichant à la baisse à partir de 14h pour aller tester le seuil de 1,34 Dollar avant de remonter rapidement marquer le plus haut de la journée à 1,3470.

L’atmosphère était pesante sur le marché EUR/USD aujourd’hui, faute à la rétrogradation de la Grèce en défaut partiel par S&P et la mise sous surveillance négative du FESF, mais la paire tenait bon, notamment grâce aux bon indices Gfk pour l’Allemagne, légèrement meilleur qu’anticipé, et l’indice de sondage et de consommation de la Zone Euro.

Après 11h, l’Italie parvenait à lever de la dette aisément avec des taux toujours en nette baisse. L’obligation à 5 ans pour 4,19 % (contre 5,39 % précédemment) et à 10 ans pour 5,5 % (contre 6,08 % précédemment, le plus bas depuis Aout 2011). Cette nouvelle soutenait également la paire jusqu’à l’ouverture du marché américain avant que l’Euro ne commence à décliner.

Pourtant les ventes au détail américaines s’affichaient en net recul ( -4% contre – 0,8 % anticipé ) et la paire restait dans sa zone d’indécision avant que le très bon indice de confiance américain ne vienne booster le Dollar (70,8 contre 61 précédemment). L’Euro touchait alors le seuil de 1,34 avant de rapidement se reprendre et remonter pour finalement afficher le plus haut de la journée à 1,3470.

On apprenait peu après ce bon indice de la confiance américaine que l’Irlande allait voter pour ratifier le pacte budgétaire que de nombreux pays n’ont pas encore ratifié, tout comme la création du MES. Le premier ministre Enda Kenny a déclaré devant le parlement que cette question allait faire l’objet d’un referendum, sans en préciser la date toutefois… L’Euro remontait brusquement suite à cette déclaration qui prouve que la démocratie n’est pas totalement morte en Europe… Mais le risque est qu’un pays de plus (Avec la perfide Albion et la république tchèque) ne vote pas le pacte budgétaire, qui fait parti des requêtes pour pouvoir accéder aux fonds du futur MES… En effet, l’Irlande a déjà voté non au traité de Nice en 2001 ainsi qu’au traité de Lisbonne en 2008…

La paire a donc bien réagi à cette nouvelle qui risque pourtant de faire tâche mais ce serait mal venu de la part du peuple Irlandais de dire encore NON à l’Europe après les 85 milliards de plan d’aide lorsqu’elle était à l’agonie… Peut être est-ce aussi l’occasion pour l’Irlande de se retrouver avec l’Europe… mais rappelons que le plan d’aide s’est suivi de mesures d’austérité assez contraignantes que le peuple n’aura pas oublié non plus…

Peut être devons nous plutôt attribuer cette hausse à l’anticipation de l’effet Draghi. En effet, demain aura lieu le second LTRO. 500 milliards avaient été octroyés pour la maturité de trois ans et le marché sera très attentif au montant du second, d’autant plus que les collatéraux devant être apportés en garantie pourront être de moindre qualité cette fois. Fut une époque ou la BCE n’acceptait pas d’actifs n’étant pas au moins noté A…

Concernant l’Europe, notons enfin qu’après la Géorgie récemment, la Serbie a également tiré son ticket pour l’entrée dans l’Union Européenne. Plus on est de fous, plus on rit… A noter également que le sommet de la Zone Euro fixé au 1 et 2 Mars est décalé au 12 Mars, l’Allemagne semblant gagner du temps alors que le Bundestag est toujours contre une dotation du MES supérieure à 500 milliards. Angela Merkel a également précisé devant le Parlement hier, ne pas voir l’urgence de doter plus fortement le MES pour l’instant.

D’un point de vue graphique, la paire reprend un profil haussier et devrait continuer de fluctuer dans son canal 1,34 -1,35 en attendant le LTRO et le discours de Ben Bernanke demain.

  • Graphique Horaire

Copyright (c) 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.