Forex – EUR/USD : L’Euro continue d’afficher des plus bas, le dossier Grec divise la sphère politico-financière

(ProfesseurForex.com) – Après une session très haussière durant la séance asiatique, la paire a tergiverser au contact de 1,32 ce matin avant de céder sous les nouveaux rebondissements du dossier Grec pour repasser en-dessous de 1,31 Dollar.

Les PIB préliminaires (4e trimestre 2011) des poids lourds de la Zone Euro sont ressortis mitigés ce matin. La bonne surprise venait de la France avec une croissance de 0,2 % contre -0,2 % anticipé. L’Allemagne affichait une contraction de 0,2 % PIB contre -0,3 % anticipé et l’Italie une contraction de 0,7 %, moins bien que le consensus qui anticipait seulement -0,6 %. Le fait que la France ne soit pas entré en récession a contenté les investisseurs et l’Euro restait au contact de 1,32 ce matin, sans parvenir à franchir ce seuil.

D’ailleurs le PIB de la Zone Euro venait temporiser tous ces résultats en affichant une contraction de 0,3 %.

La déception est une nouvelle fois venue de Grèce déclenchant une forte correction baissière qui ramènera la paire au contact de 1,31 Dollar. Le leader du parti du Laos n’a toujours pas envoyé de lettre d’engagement à l’Eurogroupe. Monsieur Samaras, a laissé entendre qu’il modifierait l’accord conclu avec la Troïka en cas de victoire au élections anticipées d’Avril…

D’autre part, il semblerait que certains pays membres de l’Eurogroupe soient plus enclins à bouter la République Hellénique hors de l’UE plutôt que de tenter de remplir un puits sans fonds, comme l’a déclaré le ministre des finances Allemand… En effet, les pays sont de plus en plus nombreux à se demander si la Grèce (récession de 7 % du PIB en 2011…) pourra véritablement en appeler à l’union nationale pour regagner une compétitivité perdue et en finir avec l’évasion fiscale qui gangrène le pays.

A la lueur de ces événements, le marché se demande si le dossier Grec ne va pas trainer jusqu’au élections d’Avril, alors que la Grèce devra trouver 14 milliards en Mars… Étant donné les taux demandés à l’extérieur du cocon Européen (35 %) cela reste une option peu attirante pour la Grèce. Néanmoins, ces fameux États membres enclins à une expulsion de la Grèce pourraient bien s’accommoder de cette situation dans l’espoir qu’un parti base sa campagne électorale sur une sortie de la Zone Euro…

Rappelons tout de même que les deux leaders de la Zone Euro (Merkel Sarkozy) sont « farouchement » opposés à une sortie de la Grèce, par peur d’une accentuation sévère de la crise, d’une prochaine sortie d’autres pays tels que le Portugal par exemple ainsi qu’une reprise de la contagion au travers des taux des obligations souveraines alors que l’on observe une forte détente depuis le début de l’année qui s’est encore confirmée aujourd’hui. De plus, le parlement Européen semble s’activer en coulisse et vient de voter pour une création de ces fameuses Euro-obligations !

Le bon empire state manufacturing Index à 14h30 accentuait et baisse alors que la faible production industrielle (qui a stagné contre +0,7 % attendu) ne parvenait pas à endiguer la baisse.

D’un point de vue graphique, la paire continue de s’inscrire dans un net canal baissier. Gardons les supports de 1,3025 ; 1,2950 et 1,2850 en tête. La première résistance majeure semble être désormais le seuil de 1,32 Dollar.

Demain nous serons attentifs à :

Rapport mensuel de la BCE 10h

PIB Espagnol 09h

Chiffres du chômage Américain 14h30

Chiffres du secteur immobilier

Prix à la production Américain

Indice de fabrication de la FED de Philadelphie

Discours de Ben Bernanke à 15h

  • Graphique Horaire

Copyright (c) 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.