Forex – EUR/USD : Revue de l’actualité de la semaine du 20 au 24 février

(ProfesseurForex.com) – Lundi, la paire entamait la semaine sur un Gap haussier mais la paire ne parvenant pas à rejoindre la résistance des 1,33 Dollar, les américains étant absent des marchés en raison de la journée du président. Nous apprenions tout de même que la dette du Portugal atteignait 107 % du PIB en 2011 (contre 93,4 % du PIB en 2010 …) alors que le chef du gouvernement Portugais assurait que son pays n’aurait pas besoin de second plan d’aide. Enfin, l’assouplissement monétaire de la part de la banque centrale Chinoise rassurait quant à la croissance mondiale et l’Euro en profitait. Dans le même, temps, la BCE annonçait qu’elle avait cessé d’acheter de la dette Grecque la semaine passée, laissant entrevoir les prochaines grandes manœuvres de restructuration de la dette appartenant toujours au secteur privé. (ce que la BCE n’a pas racheté…)

Mardi, après une forte volatilité lors de la séance asiatique (la réunion de l’Eurogroupe s’est prolongée tard dans la nuit) l’Euro profitait des bruits de couloirs laissant penser qu’un accord avait enfin été trouvé. Mais la paire déclinait dans la matinée, les traders vendant la nouvelle après avoir acheté toute la semaine passée dans l’espoir d’un feu vert de la part de la Troïka en ce qui concerne de deuxième plan d’aide et la restructuration de la dette Grecque. La Grèce se retrouve donc en quelque sorte sous tutelle mais peut enfin souffler étant donné qu’elle n’aura pas à payer une seule échéance de dette lors des 10 prochaines années. Sa dette devrait diminuer d’une bonne centaine de milliards si tout le secteur privé consent à la décote de 70 % imposé par l’Eurogroupe (soit 107 milliards, ou plus précisément, 64 milliards vu qu’une large part de la dette sera supportée par les banques Grecques …). Un mouvement haussier intervenait finalement à la mi-journée en raison d’une sortie de la BCE à propos du second LTRO, qui devrait vraisemblablement intervenir fin février.

Mercredi, les investisseurs restaient très indécis, le marché digérant l’accord obtenu avec la Grèce. La paire fluctuait mollement au-dessus de 1,32 Dollar sans tendance claire. Les indices PMI chinois meilleurs qu’anticipés soutenaient légèrement l’Euro (l’Europe étant le principal partenaire commercial de la Chine) mais le mauvais indice PMI Allemand venait tempérer l’optimisme ambiant. L’Euro trouvait néanmoins les ressources pour rebondir grâce au bon indice PMI Français et les mauvaises statistiques du marché immobilier américain.

Jeudi, la paire sortait de sa torpeur, bien aidée par une séance asiatique haussière qui portera l’Euro tout près du seuil de 1,33 Dollar. Le bon indice Ifo Allemand permettait à la paire d’enfoncer les 1,33 Dollar, les entreprises Allemandes restant relativement optimistes quant à l’avenir. La pair retournait néanmoins en-dessous de 1,33 l’ambiance restant pesante en raison d’un article dans le Financial Times dans lequel le Japon et de l’Angleterre déclarait que le FMI ne pouvait se substituer aux effort Européens… La paire rebondissait tout de même l’après midi, portée par des statistiques américaines peu glorieuses.

Vendredi, les haussiers sonnaient la charge, la disparition des médias du dossier Grec faisait enfin effet et, en dépit de la confirmation de l’anticipation d’une récession au sein de la Zone Euro en 2012 (d’après la commission Européenne), l’Euro profite de la mise en sourdine de la crise de la dette Européenne pour confirmer la tendance haussière que nous observons depuis mi-janvier. La séance se déroulait à sens unique en dépit de quelques statistiques décevantes comme le recul du PIB en Allemagne au T4 et les mauvaises ventes au détail Italiennes. Notons enfin que l’ambition affichée par les BRICS de créer un genre de nouvelle banque mondiale/FMI, financé par eux même, sanctionnait le Dollar et l’Euro en profitait largement pour passer au-dessus de 1,34 Dollar.

Copyright (c) 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.