L’avis de ProfesseurForex : Le Yuan chinois prêt à conquerir le monde ?

(ProfesseurForex.com) – La banque centrale Chinoise serait sur le point de « libéraliser » sa monnaie, le Yuan Remnimbi.

Voilà une nouvelle qui ne semble pas faire beaucoup de bruit alors qu’il s’agirait d’une véritable révolution du système monétaire international (SMI). En effet, le SMI tel que nous le connaissons aujourd’hui avec le marché des change dit du Forex, prend ses racines dans le célèbre discours de Nixon en 1971, durant lequel il annonçait que le SMI de Bretton Woods était mort et que le Dollar ne serait plus échangé contre de l’Or. A partir de cette période donc, les monnaies ont commencé à « flotter », le jeu de l’offre et la demande étant sensé équilibrer les parités en fonction des fondamentaux économiques et in fine, rééquilibrer les balances commerciales.

Mais la Chine n’a pas laissé flotter sa monnaie comme la majorité des États et veille à fixer ses taux de change sans que le marché ne puisse rien y faire. En gardant un taux de change compétitif, la Chine a pu devenir la première nation exportatrice du monde devant l’Allemagne il y a quelques temps. Une concurrence déloyale qui provoque aujourd’hui des déséquilibres majeurs étant donné que le rééquilibrage induit par des taux de change flottants ne fait pas effet. La banque centrale de Chine se retrouve avec des montagnes de réserves de change à ne savoir qu’en faire alors que les États-Unis voient leur dette exploser.

Le gouvernement est « assez enthousiaste actuellement pour pousser le Renminbi en tant que monnaie mondiale », indique Murtaza Syed, représentant du Fonds monétaire international à Pékin, cité par l’agence Bloomberg.

Mais qu’est ce qu’une monnaie mondiale ? C’est une monnaie qui peut remplir trois fonctions principales :

-Monnaie de réserve ( Une monnaie que les banques centrales du monde entier détiendraient volontiers en réserve, une fonction de réserve de valeur en somme )

-Monnaie d’unité de compte ( Pour la dénomination des prix des matières premières (pétrole…, des actifs …)

-Monnaie d’échange ( Afin de régler les transactions commerciales tout simplement et également intervenir sur le marché des changes )

[Le Dollar représente aujourd'hui 65 % des réserves en devises des banques centrales, est impliqué dans 85 % des transactions de change sur le forex et 50 % des règlements de transactions commerciales internationales]

Pour pouvoir prétendre à être une monnaie mondiale et remplir les trois critères d’une monnaie internationale que nous venons de vous présenter, il faut donc que la monnaie « flotte » (qu’elle ne soit pas fixe) et que les capitaux puissent transiter librement par la frontière de la république populaire de Chine en autorisant la conversion du Yuan avec les autres devises.

In fine, il s’agit de pouvoir utiliser sa propre devise sur les marchés financiers internationaux (qui lui permettrait de ne pas être dépendante du Dollar des États-Unis…). Une libéralisation complète offrirait l’opportunité au Yuan d’être introduit dans le panier de DTS du FMI mais surtout, la Chine cesserait sa concurrence déloyale (taux de change avantageux pour exporter) qui exacerbe les déséquilibres économiques et qui pourrait être à l’origine de tensions internationales graves…

Voilà pourquoi la probable ouverture du marché Chinois aux flux financiers étrangers (Et donc la libre conversion de sa monnaie) est une avancée qui se doit d’être soulignée aujourd’hui.

Inutile de préciser que les Chinois vont procéder petit à petit, comme à leur habitude, mais notons que la Chine utilise déjà Hong Kong comme base de lancement à l’internationalisation du Yan. En effet, le règlement des importations chinoises est passé de 18 milliards de Yuan (CNY) a plus de 500 milliards en 2011 à Hong Kong. Dans le même temps, des partenariats se nouent avec le Brésil, la Russie ou encore les pays de l’ASEAN pour promouvoir l’utilisation du Yuan en tant que monnaie internationale.

Ce que l’on peut lire dans ce document de la banque populaire de Chine :

« Si nous attendons que les conditions soient complètement mûres pour une libéralisation des taux d’intérêt, du taux de change ainsi que pour l’internationalisation du yuan, le moment ne sera peut être jamais le bon pour ouvrir les comptes en capitaux. Les valorisations actuelles des entreprises occidentales sont faibles, à 14 fois le revenu moyen par action selon l’indice Dow Jones et à environ 10 fois le revenu moyen par action selon les principaux indices boursiers européens. »

Pas fous les Chinois, il vont en réalité faciliter les fusions et acquisitions puisque la faible valorisation actuelle des entreprises occidentales semble être une belle opportunité d’achat… Comme le disait Sun Tzu, dans « l’Art de la guerre », « L’art de la guerre, c’est de soumettre l’ennemi sans combat. »

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao rappelle d’ailleurs qu’il maintiendra un certain contrôle sur les flux de capitaux qui entrent et sortent de Chine. L’agence Bloomberg précise que des officiels chinois ont récemment déclaré qu’ils voulaient progressivement arriver à une convertibilité complète du yuan dans les flux financiers avec l’étranger pour 2015.

Copyright (c) 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.