Les enjeux de cette semaine sur le Forex

Dans sa newsletter hebdomadaire de vendredi dernier, notre partenaire Saxo Banque titrait: « La Grèce: principale zone d’ombre de ce début d’année« . La banque d’investissement n’a pas tort mais, force est de reconnaître que le dossier grec est quasiment clos. Il semble difficile, à l’heure actuelle, de voir comment il pourrait capoter. Le pays va bénéficier à temps d’une nouvelle aide qui lui permettra d’échapper au défaut de paiement en mars.

Le Portugal, vrai enjeu de ce début d’année

L’enjeu réel pour les marchés financiers et pour la zone euro réside en fait au Portugal. Comme nous le décrivions dans la revue écofin du 3 février, la situation financière du pays est loin d’être aussi catastrophique que celle de la Grèce. Le point commun des deux pays du Sud de l’Europe est qu’ils ont surtout des CDS en très nette hausse, signe que les investisseurs craignent un défaut de paiement sur le court terme.

Mais l’Europe, trop occupée à gérer le dossier grec et surtout le nouveau pacte budgétaire qui n’est ni supporté en l’état actuel par la BCE et les agences de notation, oublie ce pays. A tort. Un pourrissement prévisible de la situation, comme dans le cas grec, pourrait conduire le pays vers une renégociation de sa dette, ce qui pourrait alors repousser l’euro vers de plus bas. Un tel scénario, qui se précise de semaines en semaines, pourrait conduire comme l’a souligné Morgan Stanley dans une note de recherche la semaine dernière vers le niveau de 1.15, qui correspond, peu ou prou, au taux de change de l’euro face au dollar avant 2004.

Suite de l’article…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


trois × = 3

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>