Actu Forex – Grèce : Le point en détail sur la restructuration de la dette Grecque

(ProfesseurForex.com) – L’offre officielle d’échange de dette (PSI pour Private Sector Involment) a été lancée et doit permettre à la Grèce de diminuer son endettement de 107 milliards, sur 208 milliards de dette détenue par le secteur privé.

Pour atteindre cet objectif, il sera nécessaire qu’au moins 90 % du secteur privé participe à la restructuration, ce qui paraît ambitieux sur la seule base du « volontariat ».

Aussi, le recours au « CAC » (Clause d’Action Collective) sera probablement nécessaire pour forcer les récalcitrants. Mais dans un tel cas de figure, les quelques trois milliards de CDS adossés à la dette Grecque devraient être activés selon l’ISDA. En effet, un jour avant de lancer l’offre officielle d’échange de dette volontaire à ses créanciers privés (vendredi 02 Mars), le parlement Grec a voté une loi autorisant l’insertion rétroactive de clauses d’actions collectives (CAC) dans ses obligations représentant 86 % du total des obligations éligibles.

Quelle est donc cette offre concrètement ?

Chaque créancier apportant 1000 Euros de dette Grecque à l’échange, recevra, en contrepartie :

-20 nouvelles obligations d’une valeur faciale totale de 315 Euros, de maturité comprise entre 11 et 30 ans, pour un taux moyen (coupon) de 3,8 %.

-2 titres du FESF d’une valeur faciale totale de 150 Euros, de maturité 1 et 2 ans, dont le taux reste à définir et qui dépend des taux accordés par les prêteurs au FESF.

-Des options « GDP linked », qui permettront, à partir de 2015, si la croissance de la Grèce dépasse un certain seuil, d’augmenter de 1 % le rendement des nouvelles obligations Grecques.

-Des titres du FESF à 6 mois, à taux zéro, d’une valeur faciale égale au montant des intérêts courus sur l’obligation au moment de son échange.

Il s’agit donc d’une décote de 53,5 % mais si l’on prend en compte la VAN (valeur actuelle nette), nous devons également prendre en compte, en plus de la perte sèche, la perte liée au fait de souscrire à de nouvelles obligations ayant une maturité très longue (30 ans ! …), la perte en VAN est en fait de 74 %.

Le CAC sera activable si les deux-tiers d’un quorum représentant au moins 50 % de la dette concernée donnent leur consentement. En clair, si des créanciers représentant au moins 59 milliards d’Euros (sur un total de 177 milliards) votent pour l’activation du CAC, la Grèce pourra forcer tous ses créanciers à participer à cet échange, dans une proportion de 86 %, le reste des obligations étant soumis à des CAC internationaux, dont le mode d’activation est beaucoup plus compliqué.

Tableau récapitulatif des différents scénarios quant à l’opération de restructuration :

>90% (volontaire uniquement) >90% (volontaire + CAC) 75%-90% (volontaire uniquement) <75% (volontaire + CAC)
Réalisation de l’échange Oui Oui Possible si les créanciers officiels (BCE) donnent leur accord Non
Activation des CAC Non Oui Non Non
Paiement des CDS Non, sauf si certains CAC « internationaux » sont activés Probablement Oui Non, sauf si certains CAC « internationaux » son activés Probablement Oui

Copyright (c) 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.