Forex – EUR/USD : Bilan de la semaine du 26 au 30 mars

(ProfesseurForex) – Lundi, le Dollar perdait du terrain face à toutes les devises suite à une intervention de Ben Bernanke devant la « National Association of Business Economics ». En effet, le timonier de la FED a tenu des propos laissant penser que le troisième QE allait belle et bien avoir lieu. Les propos très prudents quant à la conjoncture économique et, surtout, le marché de l’emploi, était largement interprétés comme si Ben Bernanke préparait le terrain pour une continuation de la politique « accommodante » de la FED. En effet, si le marché de l’emploi devait se détériorer, nul doute que la FED fera marcher la planche à billets pour doper l’économie. La paire était propulsé au-dessus des 1,33 Dollar.

Mardi matin, les opérateurs continuaient d’acheter de l’Euro, les propos de Ben Bernanke étant encore dans toutes les têtes. Néanmoins, dans le sillage de la déclaration de Angela Merkel la veille (milite pour un pare-feu Européen de 700 milliards), l’OCDE s mêlait aux débats et avançait que le pare-feu devait être plus conséquent, autour de 1000 milliards d’Euros. Cette sortie de l’institution parisienne faisait planer le doute parmi les traders quant à l’issue de l’Eurogroupe en fin de semaine. Les opérateur préféraient alléger leur position haussières sur l’Euro et même le recul de la confiance aux États-Unis ne changeait pas la donne et la paire finissait la journée non loin du seuil clef des 1,33 Dollar.

Mercredi, la paire profitait de quelques statistiques rassurantes en Europe (PIB Français confirmé à 0,2 % au T1 et confiances italienne meilleure qu’anticipé) et du fait que la paire n’était pas parvenue à tester le seuil de 1,33 Dollar. Les opérateurs poussaient donc la paire à la hausse. La paire tergiversait en retraçant dans le canal 1,3340 – 1,3365 avant les le rebond des commandes industrielles aux États-Unis ne profitent au Dollar. Les propos du gouverneur de la Bundesbank n’étaient pas non plus pour soutenir l’Euro. Ce dernier a ouvertement exprimé ses inquiétudes vis-à-vis des pressions inflationnistes (En lisant entre les lignes, Mr. Weidmann a simplement dit qu’il n’était pas d’accord avec la politique monétaire de Mario Draghi…). L’Euro allait tester l’ancienne résistance des 1,3280 Dollars.

Jeudi, nous vivions le même scenario que la veille sur la paire Eur/Usd et après une timide hausse matinale suite à une séance asiatique haussière(Et un recul du chômage en Allemagne), la paire corrigeait nettement tout au long de la journée. La sortie de François Barroin, qui réclamait lui 1000 milliards pour le pare-feu Européen laissait présager des débat houleux lors de l’Eurogroupe et les traders perdait leur optimisme. Des commentaires de la BCE laissant entendre que la Portugal allait avoir besoin d’un nouveau plan d’aide venaient s’ajouter au pessimisme ambiant de la journée. La confirmation d’une croissance de 3 % aux États-Unis en 2011 faisait également contraste avec la situation de la Zone Euro qui se trouve au bord de la récession. La paire affichait le plus bas de la semaine et venait dangereusement tester le seuil de 1,3260 Dollar.

Vendredi, après une bataille entre bears et Bull sur le seuil de 1,3260, la paire repartait finalement à la hausse, les traders étant galvanisés par le nouveau chiffre avancé par l’Allemagne : 800 milliards. La pléthore de statistiques de ce vendredi ne pesait pas lourd face aux attentes vis-à-vis de l’Eurogroupe et de son pare-feu. Finalement, l’Allemagne ne bougera pas d’un pouce et les nouvelles liquidités apportées pour compléter le pare-feu sont belle et bien de 500 milliards, en dépit du chiffre de 800 milliards annoncé par la ministre Autrichienne, coupant l’herbe sous le pied de Jean Claude Juncker… Le résultat de ce premier jour est mitigé et l’Euro en pâtissait en fin de journée pour clôturer à 1,3340 tout de même.

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.