Forex – EUR/USD : Les journées se suivent et se ressemblent pour l’euro dollar, la paire décroche après une timide hausse matinale

(ProfesseurForex) – Aujourd’hui nous avons vécu exactement le même scénario qu’hier sur la paire Euro dollar. Les investisseurs achetaient de l’Euro lors des premiers échanges avant que le pessimisme ne l’emporte encore une fois, la paire allant même chercher un nouveau plus bas sur le seuil de 1,3250.

L’inflation stable en Espagne ainsi que le nouveau recul du chômage en Allemagne soutenaient la paire jusqu’en milieu de matinée.

Mais une fois ces quelques statistiques rassurantes si peu que peu, la défiance prenait rapidement le pas et la paire coulait une nouvelle fois. C’est certainement l’imminente réunion de l’Eurogroupe qui a empêché la paire de confirmer la hausse de lundi tout au long de la semaine. En effet, les opérateurs sont anxieux alors que des chiffres différents fleurissent à propos de l’argent que l’Europe serait prête à mettre sur la table.

Le ministre des finances Français, François Barroin s’est exprimé aujourd’hui en avançant qu’il souhaitait que le pare feu (MES+FESF+FMI?) atteigne la somme dissuasive de 1 000 milliards d’Euros. Le Ministre a néanmoins souligné que ce fonds permettrait de dissuader les spéculateurs de parier contre la faillite de certains États de la Zone Euro.

Les Allemands ne semblent pas acheter l’argument et restent, aux dernière nouvelles, positionnés sur un MES de 500 milliards + les 200 milliards du FESF.

Les émissions obligataires à long terme de l’Italie pour des taux toujours en baisse, venaient d’ailleurs confirmer que la Zone Euro reste, globalement, sur le chemin de sortie de crise. Néanmoins, une rumeur a circulé concernant la BCE qui aurait prévenu que le Portugal devrait avoir besoin d’un nouveau plan d’aide… Ce qu’une question de temps avec un taux à 10 ans à 12 %…

Le gros du mouvement avait déjà eu lieu lorsque que les statistiques américaines étaient publiées à 14h30. La révision du PIB du quatrième trimestre 2011 venait confirmer ce que nous savions déjà, le PIB américain a progressé de 3 % en 2011.

Les chiffres du chômage laissent apparaître une baisse des revendications chômage (au-dessus du consensus néanmoins) alors que dans le même temps, les demandes d’indemnisation chômage diminuaient légèrement.

Ces statistiques américaines n’étaient pas de nature à faire bouger le marché qui, d’un point de vue graphique, consolide désormais bien en-dessous de 1,33.

La paire évolue autour de 1,3270 sur le forex

  • Graphique horaire