Une semaine de trading avec pour point d’orgue les non-farm payrolls

La semaine au 2 mars ne fut pas marquée par le Sommet Européen de Bruxelles, de jeudi à vendredi, mais plutôt par la deuxième opération depuis décembre de LTRO de la BCE qui a permis d’allouer le montant record de 529.5 milliards d’euros à 800 banques sur une durée de trois ans à un taux d’environ 1%. Cette opération a favorisé l’appétit au risque de Londres à New York en passant par Tokyo ce qui a permis de faire passer en arrière-plan la question grecque.

Après les PMI européens en ce lundi matin, les investisseurs Forex se pencheront toute la semaine sur la situation économique outre-Atlantique, en commençant par la publication à 16h ce soir de l’ISM non manufacturier qui est prévu pour février en légère hausse à 56.8 (contre 56.1 précédemment). Cette statistique risque de faire écho à l’ISM manufacturier qui avait déçu les investisseurs la semaine dernière.

Dans l’ensemble, les marchés essaieront, après des données plutôt mitigées concernant notamment l’indice Case/Schiller du marché immobilier, de partager l’optimisme du président de la Fed qui a annoncé la fin prochaine des mesures d’assouplissement quantitatif, de quoi redonner un peu de vitalité au dollar face à l’euro. Une correction avait d’ailleurs eu lieu en milieu de semaine dernière et elle pourrait se poursuivre cette semaine à un rythme moins soutenu.

Suite de l’article