Forex – EUR/USD : Après la Grèce, c’est au tour de l’Espagne d’enfoncer l’Euro

(ProfesseurForex.com) – Après la Grèce, c’est l’Espagne qui a permis à la paire de marquer un nouveau plus bas en voyant ses taux d’emprunt monter toujours plus haut. Moody’s achevait la paire en déclarant vouloir dégrader la plupart des banques Espagnoles. Les propos du secrétaire au trésor Américain et l’indice manufacturier décevant de la FED de Philadelphie permettaient néanmoins à l’Euro de rebondir et de se stabiliser.

L’Euro échouait ce matin à réaliser un plus haut en dépit d’une séance asiatique très haussière et c’est l’Espagne qui précipitait la chute de la monnaie unique suite à des émissions obligataires très inquiétantes. En effet, la péninsule Ibérique a emprunté à 4 ans pour un taux en nette hausse à 5,106 % contre 4,319 % lors de la précédente adjudication similaire. Les déboires du système bancaire Espagnol, qui doit faire face à de nombreuses créances immobilières à risque, enfonce un peu plus le pays qui vient d’entrer en récession.

Nous apprenions peu après que Moody’s allait dégrader dans la journée 21 banques Espagnoles, ce qui faisait plonger la paire jusqu’à un nouveau plus bas sur le seuil de 1,2666.

A 14h30, l’Euro se reprenait suite à la publication des chiffres hebdomadaires du chômage qui se révélaient plus mauvais que le consensus. L’Euro en profitait pour rebondir jusqu’au seuil de 1,2720 Dollar.

Les propos du secrétaire au Trésor Américain, Timothy Geithner, profitaient également à l’Euro puisque, à l’instar du FOMC hier, ce dernier déclarait que le plafond de la dette devrait bientôt être relevé. Ces propos accompagnaient le rebond haussier mais la pression baissière restait forte et les opérateurs profitaient de ce rebond pour vendre de plus belle.

En effet, le déficit budgétaire Américain ne se résorbe pas en dépit de la croissance qu’affiche l’Oncle Sam et cela devrait bientôt obliger la FED à procéder à un nouveau Quantitative Easing dans le but de racheter le dette Américaine. Le blocage politique dont est victime Barak Obama au capitole ne laissera probablement pas le choix, et une nouvelle création monétaire semble être la seule issue possible si les impôts de sont pas augmentés.

Finalement, il aura fallu un indice manufacturier très décevant dans le compté de Philadelphie, ainsi qu’un indice de référence également en baisse surprise pour que l’Euro puisse rebondir une nouvelle fois et se stabiliser au-dessus de 1,27 Dollar.

D’un point de vue graphique, la paire semble consolider autour du seuil de 1,27 Dollar et le retour du déficit budgétaire Américain sous le feu des projecteurs pourrait donner un peu de répit à l’Euro dans une tendance toujours très baissière.

La paire évolue autour de 1,27 Dollar

  • Graphique horaire

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.