Forex – EUR/USD : La paire fluctue au grès des déclarations des leaders politiques Grecs

(ProfesseurForex.com) – La paire n’est parvenue à reboucher entièrement le Gap et a repris le chemin de la baisse dès l’ouverture des marchés Londoniens avant de fluctuer sans tendance, les opérateurs attendant la première statistique importante de la journée, la production industrielle Allemande. L’Euro se reprenait en raison de la hausse surprise de l’indice mais les déclarations du leader de la coalition de gauche Syriza déclenchaient une forte correction à la baisse qui renvoyait l’Euro en-dessous de 1,30 Dollar. Une sortie du Leader de la Nouvelle Démocratie, Samaras, profitait finalement à l’Euro en fin d’après-midi.

Le marché sortait donc de sa torpeur suite à une hausse surprise de la production industrielle qui s’établit à +2,8 % en mars contre seulement 0,8 % anticipé et une contraction de 0,3 % en février. Ce sont les commandes de l’étranger (+2,2 %) qui ont permis à l’indice d’afficher une telle hausse loin du consensus. Nous pouvons tempérer ce bon chiffre en rappelant qu’en rythme annuel, les commandes à l’industrie reculent toujours de 2,9 % en Allemagne.

Ce bon chiffre suffisait néanmoins à faire souffler un vent d’optimisme sur la paire Euro Dollar et cette dernière gagnait une trentaine de pips dans le sillage de la publication.

Les propos de Jose Manuel Barroso confortait la hausse puisque ce dernier demandait une rapide augmentation de 10 milliards d’Euros du capital de la Banque Européenne d’investissement (BEI).

Mais peu après 14h, la tendance s’inversait brusquement après que nous obtenions les premières déclarations du leader de Syriza qui annonçait que les promesses de sauvetage du pays en échange d’une austérité drastique étaient caduques et qu’il ne rejoindrait pas un gouvernement d’Union. Seul un gouvernement de gauche trouvera grâce à ses yeux, ce qui reste très improbable étant donné que les deux partis historiques (pro-austérité) restent les deux poids lourds malgré la seconde place de la coalition de la gauche radicale dans la course aux sièges du Parlement Hellénique.

Ces propos ont renforcé la probabilité d’un nouveau scrutin ou bien de la formation d’un gouvernement anti-austérité qui renégociera les termes du plan d’aide. Dans les deux cas, l’avenir politique reste hautement incertain, sans parler de l’avenir de la Grèce dans la Zone Euro. En effet, il est peu probable que la Grèce parviennent à rester dans la Zone Euro sans appliquer les ordres de Berlin…

La paire entamait alors une baisse à sens unique jusqu’à repasser en-dessous du seuil de 1,30 Dollar.

Le président de l’Eurogroupe, Jean Claude Juncker, profitait de l’occasion pour déclarer que l’austérité devait s’accompagner d’une stratégie de croissance et qu’il était favorable aux Eurobonds ainsi qu’à une augmentation du capital de la BEI.

Ces propos pleins d’espoir ne trouvaient aucun écho sur le forex et la paire continuait d’évoluer à la baisse.

Nous apprenions peu après que le leader de la Démocratie de gauche, Fotis Kouvelis, apportait son support à un gouvernement de coalition de gauche.

Alexis Tsipras doit encore rencontrer le leader du parti de l’écologie, Ioanna Kontouli, ainsi que le leader du pacte social, Louka Katseli afin de tenter d’obtenir une majorité par la suite (une coalition avec seulement ces partis sus-cités ne permet pas d’obtenir la majorité au parlement).

En fin d’après-midi, le premier ministre Anglais, David Cameron, montait au créneau en déclarant « qu’il ne pouvait y avoir aucun relâchement dans le programme de coupes budgétaires ».

Des propos sans impact qui ne vont néanmoins pas dans le sens du leader de Syriza qui désire nationaliser les banques et échafauder une commission internationale pour enquêter sur la légalité de la dette Grecque… Des propos qui auront certainement hérissé les poils de l’Anglosaxon…

La paire se reprenait vivement en fin de journée après que le leader du parti Grec de la Nouvelle Démocratie ait déclaré que le gouvernement pourrait s’accommoder d’une coalition minoritaire au Parlement et qu’il ne voulait pas de nouvelles élections.

L’Euro reprenait son souffle suite à cette sortie qui vient tempérer les hardeurs de la gauche radicale.

La paire abandonnait tout de même près de 0,30 % en fin de journée et d’un point de vue graphique, la paire continue de tergiverser autour du très symbolique et psychologique seuil de 1,30 Dollar en gardant un biais baissier incontestable.

  • Graphique Horaire

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.