Forex – EUR/USD : Retour sur toute l’actualité de la semaine du 30 au 04 Mai

(ProfesseurForex.com) – Lundi matin la paire s’inscrivait à la baisse suite à l’officialisation de l’entrée en récession de l’Espagne. Le pays étant sous le feu des projecteurs, cette morosité de l’économie Espagnole tendait les marchés. Le démenti de la commission à propos de l’article paru dans le quotidien Espagnol qui faisait état d’un projet d’aide à la croissance de 200 milliards via la banque Européenne d’investissement. La paire parvenait toutefois à préserver le seuil de 1,32 et rebondissait légèrement. La déception des dépenses personnelles Américaines, couplée avec le fort recul de l’indice de Chicago permettait à la paire reprendre sa marche en avant. L’annonce de nouvelles coupes budgétaire au Portugal satisfaisait également le marché ainsi que le fort recul de l’indice manufacturier de la FED de Dallas.

Mardi, jour férié en Europe, la paire continuait de se reprendre, sans l’appui d’une actualité particulière avant de violemment corriger sous l’effet de l’indice ISM manufacturier du mois d’avril. L’indice a progressé de 1,5 points pour s’inscrire à 54,8 alors que le consensus tablait sur un recul à 53 point points. A ce moment là, la paire entamait un retournement de tendance qui sera confirmé le mercredi en raison du contraste avec les indices PMI manufacturiers de la Zone Euro.

Mercredi, la salve de statistiques Européennes décevantes achevait la paire qui enfonçait allégrement le seuil de 1,32 Dollar. Le ralentissement de l’activité de production ainsi que la hausse du chômage pesait fortement sur l’Euro qui évoluait toute la journée à sens unique en direction de 1,31 Dollar. Seul un très mauvais rapport ADP faisant état de seulement 119 000 créations d’emplois contre 177 000 anticipé permettait à l’Euro de sauver les meubles et préserver les 1,31 Dollar. La hausse surprise de la croissance en Belgique faisait office d’éclaircie dans le ciel gris Européen. En effet, alors que le pays devait entrer en récession dès le premier trimestre 2012, il n’en est rien et après révision, il s’est avéré que le royaume avait en réalité enregistré une croissance nulle au dernier trimestre 2011.

Jeudi, la nouvelle hausse des taux obligataires lors de l’adjudication Espagnole mettait une nouvelle fois l’Euro sous pression. Les bon chiffres de l’emploi aux États-Unis en début d’après-midi renforçait le dollar vis-à-vis de l’Euro avant que la conférence de presse de Mario Draghi ne change finalement la donne. Le gouverneur de la BCE, en maintenant sa politique monétaire inchangée, permettait à l’Euro de se renforcer étant donné que qu’il semble plus probable que nous assistions à un QE3 avant le prochain LTRO…

Vendredi, le forex restait calme, le marché étant à l’affut des chiffres du chômage Américain ainsi que les créations d’emploi. L’Euro s’inscrivait tout de même à la baisse suite aux indices PMI des services décevant, à l’instar des indices PMI manufacturiers de mercredi. A 14h30, le chômage ressortait en baisse à 8,1 % contre 8,2 % anticipé mais les créations d’emplois non-agricoles décevaient le marché et c’est finalement la hausse qui l’emportait avant que des rumeurs ne plombent l’Euro. En effet, l’Espagne aurait pressé la BCE pour qu’elle lance un nouveau LTRO alors que dans le même temps, un officiel Grec au placé (anonyme) ne déclare pour un journal que la Grèce n’avait aucun avenir à l’intérieur de la Zone Euro. Cette perspective de sortie de la Grèce a fortement pesé sur l’Euro. En effet, un tel événement pourrait être interprété comme une première bataille remportée, provoquant une intensification de la spéculation contre l’Europe.

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.