Actu ECO – Grèce : 70 milliards d’Euros sont sortis des banques Grecques depuis le début de la crise

(ProfesseurForex.com) – Après une période de répit en 2010 suite au premier programme d’assistance à la Grèce, les fuites cumulées s’élevaient tout de même à plus de 70 milliards d’Euros en mars 2012, soit une contraction d’un tiers ! De l’encours des dépôts des institutions financières Grecques. La part des dépôts dans le total de bilan a reculé de 46 % en septembre 2009 et maintenant à peine 39 % en mars 2012.

Et d’après les officiels Grecs, les fuites se sont accélérées depuis le 6 mai, jour des élections législatives qui ne permettront pas à la Grèce de constituer un gouvernement de coalition. Les nouvelles élections qui auront lieu le 17 juin devraient renforcer le climat d’inquiétude et continuer de peser sur cette tendance.

Mais alors que c’etait principalement la baisse des revenus et l’augmentation du chômage qui forçait les Grecs à puiser dans leur compte épargne, c’est désormais la crainte de voir la Grèce sortir purement et simplement de la Zone Euro qui incite les épargnants à retirer leurs économies afin de d’échanger leurs Euros contres d’autres monnaies. En effet, un retour à la Drachme provoquerait une réduction drastique (on parle de d’une dévaluation de 70 %) de la valeur de leurs économies au travers d’une conversion forcée.

.L’annonce de la finalisation de la recapitalisation des principales banques commerciales Grecques n’a pas vraiment ramené la confiance car les banques restent dans une situation délicate. En effet, les quatre principales banques, Alpha, Eurobank, NBG et Piraeus ont accusé ensemble une perte de 28 milliards en 2011 notamment en raison du PSI (private sector involvment), l’effacement de 107 milliards de dette en faveur de la Grèce.

Les banques ont donc reçu 25 milliards du FESF en avril suite au PSI qui a plombé les bilan des banques Grecques et vient de recevoir 18 nouveau milliards qui auront permis normalement de rehausser les fonds propres afin que ces derniers soient au-dessus du seuil réglementaire de 8 % des actifs pondérés.

Mais le processus de recapitalisation continuera jusqu’en juillet 2013, date à laquelle le ratio de solvabilité des banques Grecques devra être supérieur à 10 % (core Tier 1) avec une étape intermédiaire à 9 % en septembre 2012.

Les banques Grecques ont continué à engranger des pertes au T1 2012 à hauteur de plus de 500 millions. Conjugué avec la baisse des dépôts, il en résulte un problème de liquidité pour ces banques. En effet, suite à suspension par la BCE de ses opérations de liquidité, les banques se sont tournées vers la banque centrale Grecque en vertu du mécanisme ELA (Emergency liquidity assistance) qui leur donne accès à des ligne de crédit contre des collatéraux dont la qualité ne permettent pas de se refinancer auprès de la BCE.

Mais les banques devraient donc désormais pouvoir retourner au guichet de la BCE grâce aux obligations du FESF fraichement émises, à moins que l’Allemagne ne fasse durer le plaisir jusqu’aux nouvelles élections…

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.