Actu Forex – Allemagne : Angela Merkel va devoir convaincre le Bundestag de ratifier ce MES 2.0

(ProfesseurForex.com) – Nous attendions une chancelière de marbre pour ce sommet mais « une digue a lâché » selon les propres mots du député Allemand membre de la CDU, Wolfgang Bosbach, qui dénonce le fait que les aides Européennes aillent directement dans le système bancaire sans que les États ne se portent garants.

D’autre part, il semble acquis que l’Italie et l’Espagne auront un traitement de faveur par rapport aux « PIG ». En effet, la Troïka devrait rester en retrait et laisser aux politiques de ces pays le soin de retourner dans les clous du pacte budgétaire.

En ayant lâché du lest à Bruxelles, Angela Merkel devra donc batailler ferme à Berlin devant les député du Bundestag ainsi que devant les « sages » qui jugeront de la constitutionnalité de ce MES 2.0 qui sera beaucoup plus flexible que dans sa première version. La Cour de Karlsruhe, qui examinera la légalité constitutionnelle du texte, fera alors peser une nouvelle épée de Damoclès sur Merkel. Si les sages jugent que le MES permet une forme de mutualisation de la dette, entravant ainsi le droit de regard des députés allemands sur les deniers publics, ils pourront demander au gouvernement fédéral de revoir sa copie.

Le secrétaire général de la CDU, Hermann Gröhe, juge cependant que le sommet de Bruxelles est un «succès» pour la chancelière. Il estime qu’Angela Merkel a su résister aux pressions massives de ses partenaires, ces derniers jours, pour mutualiser les dettes de la zone euro. En effet, les Euro-obligations n’ont semble-t-il pas été abordé. Le communiqué de ce soir donnera peut être d’éclaircissement sur ce point central qui permettrait d’en finir une fois pour toute avec les spread de taux.

Les tractations commenceront à 17h cet après-midi et la chancelière Allemande aura fort à faire pour convaincre les deux-tiers des députés suite au tour de force de l’Italie et de l’Espagne qui s’en sortent à bon compte.

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.