Actu Forex – Zone Euro : Bruxelles adopte un pacte de croissance de 120 milliards d’euros

(ProfesseurForex.com) – C’est dans la nuit de jeudi à vendredi que les pays européens ont finalement décidé d’adopter un « pacte de croissance » afin de relancer la zone euro qui est en récession. Le président de l’union européenne, Herman Van Rompuy a déclaré à ce propos : »Nous nous sommes mis d’accord pour améliorer le financement de l’économie à hauteur de 120 milliards d’euros pour des mesures immédiates de croissance ». Soit a peu près l’équivalent de 1% du PIB de l’UE.

Ce plan était quasiment validé par les chefs d’états avant le sommet mais l’adoption a été bloquée par l’Italie et l’Espagne qui réclamaient des mesures pour faire baisser les taux d’intérêt auquel ils empruntent sur les marchés. Une fois ces mesures validées c’est ce vendredi, tôt dans la matinée que le plan a été ratifié par tous.

C’est donc après de nombreuses réunions que les européens ont finalement décidé de valider ce pacte de croissance qui était souhaité par le président français, François Hollande. Celui-ci ne souhaitait pas valider de traité de discipline budgétaire si celui-ci n’était pas associé à un volet croissance. La chose étant faite, M. Hollande doit faire savoir ce vendredi s’il ratifie le côté « discipline budgétaire » du plan.

Dans le détail,  ce plan de croissance prévoit de recapitaliser la BEI (Banque Européenne d’Investissement) à hauteur de 10 milliards d’euros. Celle-ci pourrait alors faire une levée de fonds d’environ 60 milliards afin de financer plusieurs projets dans les TPE et PME, l’innovation, les infrastructures stratégiques ou encore l’efficacité énergétique. La BEI va également lancer les fameux « project bonds » pour 5 milliards d’euros, ces émissions communes qui devraient être lancées dès cet été serviront à financer de grands travaux dans des infrastructures de transport et d’énergie. Enfin, 55 milliards ne fonds structurels inutilisés  seront ré-alloués.

Ce nouveau plan ne semble pas convaincre tout le monde, Frédérique Cerisier de BNP Paribas a ainsi expliqué: « Ce n’est pas très substantiel, d’autant qu’il n’est pas vraiment composé de dépenses publiques nouvelles » et « ça ne va pas contrebalancer les effets des politiques de rigueur actuelles ». C’est pour cette raison que BNP Paribas ne compte pas ses perspectives économiques pour l’instant.

Enfin, même s’il se dit favorable à ce programme, Paul De Grauwe, professeur à la London School of Economics estime que les montants sont « assez limités » et que l’effet de relance de la croissance ne sera pas immédiat car « cela prend du temps de mettre autant de projets en place ».

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés