Actu Forex – Zone Euro : L’Italie et l’Espagne arrachent la possibilité pour le MES de recapitaliser directement les banques ainsi que de racheter la dette des Etats

(ProfesseurForex.com) – L’Italie et l’Espagne se sont démenés hier pour faire accepter à l’Europe un accord sur la recapitalisation directe des banques après avoir menacé de ne pas prendre acte du pacte de croissance de plus de 100 milliards que François Hollande avait mis en avant lors du « G4 » de Rome. La menace d’une non ratification du pacte budgétaire a probablement été dans la balance en ce qui concerne l’obtention de l’aval d’Angela Merkel. L’orgueil des deux pays l’a donc emporté et nous ne devrions pas voir de bal incessant de délégations de la Troïka dans ces pays contrairement à ce qui se passe pour l’Irlande, le Portugal et la Grèce.

Ainsi, tôt ce matin, Herman Van Rompuy, président du conseil Européen, a déclaré la mise en place d’ici la fin de l’année d’un mécanisme permettant de recapitaliser directement les banques. L’Espagne a donc obtenu ce qu’elle voulait après avoir longtemps trainer des pieds pour formuler sa demande d’aide afin de sauver son secteur bancaire. C’est donc officiel, le MES prêtera directement aux banques sans que l’argent ne transite d’abord par les Etats, (En effet, prêter aux États comporte l’inconvénient de faire gonfler la dette et de mettre les taux d’emprunt sur les marchés obligataires davantage sous pression).

La BCE devrait jouer pleinement son rôle dans cette architecture qu’avait déjà esquissé le gouverneur de la banque de France il y a de ça deux semaine dans les colonnes du Wall Street Journal en déclarant que cette dernière devait être la colonne vertébrale d’un union bancaire.

Il semblerait donc, sans trop s’avancer, que le MES soit appelé à devenir ce fameux fonds de garantie des banques alors que la BCE en assurera la supervision financière. Bien entendu, les pays souhaitant avoir accès aux fonds du MES devront d’abord ratifier le pacte budgétaire qui interdit des déficits budgétaires supérieurs à 3 % du PIB par an.

Autre fait marquant à souligner, Herman Van Rompuy a laissé entendre que le MES pourrait gagner en flexibilité et être autorisé à racheter directement la dette des Etats sur les marchés secondaires (de l’occasion) et primaire (lors de la première adjudication d’obligations).

Il s’agit d’un grand pas en avant même si la question des Euro-obligations reste en suspend. En effet, l’Italie et l’Espagne ont réussi a stabiliser leur situation à court terme mais qu’arrivera t-il lorsque les « 500 » milliards du MES auront été entièrement consommés et que la croissance n’aura toujours pas pointé le bout de son nez dans ces pays (qui sont en récession, rappelons le) ?

Nous continuons de le marteler sur ProfesseurForex.com, seule la création d’Euro-bonds pourra réellement mettre fin aux spread de taux que nous observons au sein de la Zone Euro (taux à 10 ans All 1,4 %, Esp 7 %, Italie 6 %).

Le sujet d’aujourd’hui pourrait donc porter sur l’abandon de souveraineté requis par l’Allemagne en échange du partage de sa signature pour l’unification permanente de la dette. Un sujet brulant qui risque fortement, encore une fois, de provoquer une levée de bouclier même si François Hollande semble plus flexible que Nicolas Sarkozy sur cette question. Néanmoins, un abandon de souveraineté à Bruxelles ne fait pas l’unanimité rue Solferino et parmi les députés de gauche et communistes…

La question de la taxe sur les transaction financière devrait également être à l’ordre du jour…

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.