Forex – EUR/USD : L’euro marque de nouveaux plus hauts, mais la prudence reste de mise

(ProfesseurForex.com) – L’euro poursuivait sa hausse la nuit dernière, après avoir déjà beaucoup progressé au cours de la journée d’hier, et d’une manière générale depuis la fin de la semaine dernière.

Certes, des espoirs un peu flous au sujet d’une plus grande intégration européenne (qui ouvrirait la voie à des solutions définitives à la crise telles que les euro obligations) profitent à la monnaie européenne ces derniers jours, mais c’est principalement à la BCE que l’on doit la hausse observée hier.

La Banque Centrale Européenne a en effet annoncé le maintient de son taux directeur à 1%, une décision conforme à la majorité des prévisions, même si beaucoup d’économistes anticipaient une baisse des taux.

Par ailleurs, Mario Draghi a annoncé que l’inflation devrait rester au-dessus de 2% en 2012, avec des risques haussiers. Dans ce contexte, il apparaît donc risqué pour la BCE de procéder à une baisse des taux qui pourrait renforcer l’inflation.

Le président de la BCE a également précisé qu’il considérait que les taux actuels sont « déjà très bas », ce qui sous entend qu’il n’a pas l’intention de procéder à une baisse des taux à court terme… Or, si certains économistes anticipaient une baisse pour ce mois-ci, ils étaient encore plus nombreux à anticiper une baisse pour le mois suivant.

Dans ce contexte, les propos de Mario Draghi sont venus doucher ces spéculations, renforçant la hausse de l’euro (une baisse des taux étant un facteur baissier, la perspective de vois les taux ne pas baisser devient un facteur haussier…).

On notera également qu’un certain vent d’optimisme soufflait sur les marchés hier, comme en témoigne la hausse marquée de la plupart des indices européens et américain, ce qui a également favorisé la hausse de la monnaie européenne.

On notera toutefois que les raisons de s’inquiéter reste nombreuses, et augmentent même si l’on étudie les dernières statistiques publiées. L’Allemagne a en effet fait état d’une production industrielle en recul de 2,2% (avril) hier, alors que le consensus anticipait une baisse limitée à 1%, tandis que la zoen euro affichait un PIB plat pour le premier trimestre 2012.

On rappellera également que les derniers indices PMI publiés confirment ce net ralentissement de l’activité dans la zone euro, tant dans l’industrie que dans les services.

A ces problèmes de croissance s’ajoutent également la crise de la dette, avec des inquiétudes et incertitudes toujours nombreuses en ce qui concerne la Grèce, qui a de bonnes chances de perdre sa place au sein de la zone euro, et l’Espagne, qui doit faire face à une crise du système bancaire sans précédent, avec des besoins en recapitalisation estimés à 100 milliards d’euros.

Dans ce contexte, on voit donc sans mal l’euro repartir à la baisse, même s’il faut avouer que la vigueur avec laquelle rebondit la devise depuis vendredi dernier a de quoi surprendre.

D’un point de vue graphique, la tendance de court terme reste donc haussière, tandis que la tendance négative de fonds perd de plus en plus de force. Le contexte macroéconomique devrait toutefois inciter les haussiers à la prudence.

Au niveau des seuils importants, on retiendra la zone de résistance des 1,2590, ainsi que les supports des 1,2550 et 1,2500.

Actuellement, la paire EUR/USD évolue autour de 1,2560 sur le forex.

  • Graphique horaire

Graph forex

  • Graphique journalier

Graph forex

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.