Actu Forex – Espagne : Retour sur la rencontre entre François Hollande et Mariano Rajoy à Madrid

(ProfesseurForex.com) – Mariano Rajoy a donné rendez-vous à François Hollande le 10 octobre ( 2 jours avant le sommet Européen durant lequel beaucoup de choses pourraient se décanter) mais a profité de son entretien pour parler d’une plus forte intégration au niveau de la Zone Euro. Les deux leaders sont d’accords que le pacte de croissance et l’intégration budgétaire est importante (ceci n’étant vraiment possible que lorsque chaque pays aura prouvé qu’il est capable de ramener leur déficit budgétaire à l’équilibre).

Leader de centre droit a également réitéré qu’il n’y aura pas de marche arrière, faisant allusion à la Grèce en se déclarant convaincu que le gouvernement d’Antonis Samaras tiendra ses engagements.

François Hollande s’est inscrit dans la même ligne que son homologue tout en n’oubliant pas de souligner qu’ils n’étaient pas du même bord politique mais que la cause Européenne dépassait ces divergences de vue.

Le président Français a rappelé que les taux d’intérêt dont souffrait l’Espagne restaient trop élevés et qu’il appartenait à l’Espagne de prendre la décision souveraine de demander de l’aide à la Zone Euro. François Hollande a envoyé une petite pique à l’Espagne en déclarant que chaque pays devait mettre de l’ordre dans ses finances, en référence au déficit budgétaire Espagnol qui dépasse actuellement les 8 % du PIB.

Notons enfin, la seule information digne d’intérêt durant ce discours, que François Hollande a précisé que le MES devrait être autorisé à recapitaliser le secteur bancaire Espagnol, mettant la pression sur la cours constitutionnelle Allemande qui doit toujours statuer sur la constitutionnalité du Mécanisme Européen de stabilité qui, depuis le dernier sommet Européen, doit gagner en flexibilité et être autorisé à acheter de la dette sur les marchés secondaires, primaires et également de recapitaliser les banques au sein de l’Union bancaire. D’autre part, les spread de taux justifie une intervention de la BCE pour FH, qui estime donc que les rachats d’obligations sur le marché secondaire font partie du mandat de son mandat contrairement à la Bundesbank qui considére ces mesures exceptionnelles comme de la demi-monétisation de la dette.

Sans le dire, François Hollande se place en faveur d’une licence bancaire pour le MES car il sera difficile d’agir sur tous les fronts avec seulement 500 milliards d’Euro. Le grand rendez-vous sera au sommet d’octobre.

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés