Forex – EUR/USD : Après une séance amorphe, le premier ministre Slovaque déclenche la volatilité à la baisse

(ProfesseurForex.com) – La paire est restée complétement amorphe tout au long de la journée en oscillant dans un range famélique d’une trentaine de pis avant que des propos cinglants du premier ministre Slovaque ne permettent d’aller toucher des ordres de vente qui précipiteront un retour en-dessous des 1,25 Dollar.

Ce matin nous apprenions, en lisant entre les lignes, que la Chine serait désormais prête à élargir ses investissements dans l’Euro en achetant des obligations des pays en difficulté de la Zone Euro. La Chine a déclaré vouloir aider les pays Européens à se dépêtrer de la crise de la dette mais ce soutien suite à la visite d’Angela Merkel n’a semble-t-il pas fait d’émules,les traders restant de marbre.

Le taux de chômage Allemand en ligne avec le consensus à 6,8 % même si l’on observe des petites tensions au niveau des nouveaux inscrit au chômage.

La confiance des consommateurs au sein de la Zone Euro n’intéressait pas non plus les traders malgré un recul marqué à -25 en août contre -21,5 en juillet. Après 6 mois stables, la confiance rechute de plus belle, dans le sillage du regain de défiance vis-à-vis de l’Espagne et de l’Italie. Sans parler de la Grèce…

A 11h, l’émission obligataire Italienne occasionnait un mince retracement baissier en raison de la déception vis-à-vis des taux alors que l’on était en droit d’attendre une franche détente dans le sillage de l’émission obligataire de court terme très encourageante de la veille. Les marchés n’ont pas changé leur opinion à long terme sur l’Italie qui accuse une dette non loin des 130 % du PIB.

La rencontre à la mi-journée entre Mariano Rajoy et François Hollande n’a pas non plus déclenché de volatilité sur le Forex, les deux dirigeants restant évasif mais déterminés à donner rendez-vous à Angela Merkel au prochain sommet Européen d’octobre afin de rappeler les conclusions du précédent sommet… Notons que François Hollande s’est clairement rangé derrière Mario Draghi en estimant qu’une action résolue pour faire baisser les spreads de taux faisait parti du mandat de la BCE.

Les statistiques Américaines un peu plus tard ne permettaient toujours pas à la paire de sortir de sa torpeur avec des dépenses des ménages, des revenus et des chiffres hebdomadaires du chômage en ligne avec le consensus. Aucun relief qui aurait pu donner du grain à moudre aux gâchettes faciles.

C’est finalement une sortie du premier ministre Slovaque qui a déclenché la baisse. Le leader de Bratislava a déclaré en gros qu’il y avait 50 % de chance que la Zone Euro Explose… Une déclaration qui fait tâche dans le concert des nations ou chacun s’evertue à marteler que l’Euro est irréversible…

Le FMI déclarait dans le même temps qu’il ne préparait aucun plan de sauvetage pour l’Espagne, éloignant encore un peu plus la date à laquelle le prochain chantier de la Zone Euro sera résolu, à savoir, la recapitalisation du secteur bancaire Espagnol.

L’indice manufacturier de la FED de Kansas city se révélait bon à 17h, dans le sillage des rebonds des inices des FED de Chicago et de Dallas en début de semaine alors que nous apprenions hier dans le livre beige que le secteur manufacturier était un point noir dans l’économie Américaine depuis le début de l’année.

D’un point de vue graphique, l’Euro cède du terrain et repasse en-dessous du seuil symbolique de 1,25 Dollar avant le discours tant attendu de Ben Bernanke lors de sa réunion annuelle à Jackson Hole qui réunira tout le gratin bancaire de la planéte. Aucun représentant de la BCE ne s’y rendra, mis à part, Jens Weidmann, le gouverneur de la BuBa…

  • Graphique Horaire

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés