EUR/USD : Résumé de toute l’actualité forex de la semaine du 13 au 17 août

(ProfesseurForex.com) – Lundi 13 août

Les opérateur surfaient sur le biais technique en continuant le rebond qui s’était amorcé vendredi dernier en raison du support hebdomadaire et de quelques statistiques américaines décevantes. Les nouvelles n’étaient pourtant pas vraiment en faveur de l’Euro mis à part de nouvelles émission obligataires à court terme pour des taux négatifs en France ainsi qu’en Allemagne. L’Italie ne pouvait pas en dire autant et voyait son taux à 1 ans monter (à 2,76 % contre 2,69 %auparavant) lors de son émission obligataire. La contraction du PIB légèrement moins pire que le consensus en Grèce donnait également un peu de grain à moudre aux traders ranges. La paire corrigeait néanmoins en milieu d’après-midi après qu’une nouvelle poursuite du MES devant la justice ne laisse craindre un report de la décision de la cour constitutionnelle Allemande prévue le 12 septembre.

Mardi 14 août

La séance asiatique était du même acabit que quelques heures plus tôt ce qui permettait à la paire d’aller marquer le plus haut de la semaine sur les 1,2385. La baisse l’emportait finalement lors de la séance Européenne après une dernière poussée en raison de taux de croissance moins décevant qu’anticipé en France ainsi qu’en Allemagne. La contraction du PIB au sein de la Zone Euro effaçait néanmoins les gains et c’est la baisse qui dictait finalement la tendance au cours de cette journée finalement peu volatile. Le fort recul de l’indice de confiance ZEW en Allemagne participait également au regain de pessimisme. La hausse surprise de la consommation aux Etats-Unis avec des ventes au détail en hausse de 0,8 % contre +0,3 % anticipé achevait de conforter la la tendance baissière.

Mercredi 15 août

Un article du Financial Times ravivait les braises du brasiers Grec en faisant un gros titre sur le fait que la Grèce, compte tenue de sa récession qui dure depuis 5 ans maintenant, de son chômage à 23,1 %, de ses problèmes à réaliser la collecte fiscale et bien entendu sa dette insoutenable, va avoir besoin d’une extension de sa mise sous perfusion en profitant de la mutualisation de la dette via les fonds de stabilité de la Zone Euro. Le Portugal et l’Irlande semblent mieux en point mais le retour sur les marché internationaux prévu l’année prochaine risque de ne pas se faire en douceur également. Mais la Grèce est un tout autre sujet puisque l’Allemagne et la Finlande veulent en faire un exemple en l’expulsant de la Zone Euro au lieu de garantir la dette grecque pour deux nouvelles années, ce que Antonis Samaras souhaite obtenir de la France et l’Allemagne. Malheuresement, l’un des leaders du parti de la chancelière au parlement, Michael Fuchs (CDU), a estimé qu’«une sortie de la Grèce serait gérable» pour les banques allemandes. Du côté de la Finlande et de l’Autriche, les ministres des affaires étrangères sont monté au créneau pour demander un mécanisme permettant d’organiser la sortie d’un pays de la Zone Euro… La Hollande reste muette, mais nul doute que le pays plat penche également du côté d’un sacrifice de la Grèce. Le mauvais indice empire state ne permettait pas de rebond concret.

Jeudi 16 août

Le ministre de l’économie Allemand déclarait, comme pour adouber le programme SMP, que ce dernier ne se ferait pas sans contreparties. Une bonne nouvelle dans le sillage d’Angela Merkel qui sans rentrer dans les détails pour ne pas froisser son électorat, supporte le plan Draghi. Le recul de l’inflation au sein de la Zone Euro supportait également l’Euro puisque cela donne plus de marge de manœuvre à la BCE pour pratiquer une politique monétaire accommodante. Autre sujet de satisfaction permettant aux traders de pousser l’Euro plus haut, le taux à 10 ans continuait de reculer, affichant un plus mas mensuel. La première conférence de presse d’Angela Merkel depuis son retour de vacance profitait également à l’Euro puisque cette dernière rappelant sa détermination à créer une union lus étroite, notamment en ce qui concerne le volet budgétaire.

Vendredi 17 aout

En échouant à marquer un nouveau plus haut, les baissiers s’emparaient du marché. En effet, même la balance commerciale beaucoup plus excédentaire qu’anticipé ne suffisait pas à prolonger la tendance haussière de la veille. L’ambition du leader du parti socialiste Hollandais de convoquer un référendum sur le pacte budgétaire, la mise au jour des divergences d’opinion concernant l’union bancaire et plus précisément la supervision bancaire et les bonnes statistiques Américaines l’après-midi avec une confiance des consommateurs en hausse surprise, de même pour l’indice des indicateurs avancés. La paire rebondissait sur le support hebdomadaire qui aura soutenu la monnaie unique depuis le début du mois d’août qui reste calme grâce à la sortie de Mario Draghi il y a quelques semaines. Les prochaines semaines risquent d’être dictée par les rencontre entre dirigeants de la Zone Euro avec Mario Monti, Marianno Rajoy et Antonis Samaras qui vont de nouveau se rendre en Allemagne pour négocier…

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés