Forex – EUR/USD : La baisse l’emporte finalement après que les traders soient longtemps restés indécis

(ProfesseurForex.com) – Après une séance sans tendance durant laquelle les traders se sont beaucoup tâtés, c’est finalement la baisse qui l’emporte sous le poids de quelques déceptions.

Ce matin le biais technique l’emportait et après avoir échoué à marquer un nouveau plus haut hier, les traders s’orientaient à la baisse avant qu’un brusque retracement haussier dans le sillage du rebond surprise des ventes au détail en Italie ne plonde les traders dans l’expectative.

Dans le désordre, ce matin, le gouverneur de la banque centrale de Finlande a déclaré que nous étions à mi-chemin de la fin de la crise… à marquer d’une pierre blanche venant d’un Finlandais. Nous apprenions également que la Troïka pourrait assouplir les conditions imposées au Portugal. Et oui, la Grèce fait des jaloux… A noter aussi que les sorties de capitaux des banques Espagnols atteignent un rythme plus vu depuis 15 ans, le retardement de la recapitalisation du secteur bancaire Espagnol semble effrayer les hispaniques.

En ce qui concerne la presse Italienne et Allemande, Mario Monti tapait de nouveau sur la Bundesbank en agitant de nouveau le spectre de l’éclatement de la Zone Euro en raison des spreads de taux qui sont également un risque pour les pays mieux lotis sur le marché de la dette. Mario Draghi s’exprimait lui dans le Die Zeit en déclarant que la BCE agirait dans le cadre de son mandat et qu’il fallait parfois prendre des mesure non standard exceptionnelles pour y parvenir (parlant bien entendu de son projet de rachat d’obligations sur le marché secondaire).

Du côté des taux, la pression se relâche significativement sur l’Espagne et l’Italie qui, dans le sillage de l’Espagne hier, a bénéficié de taux d’emprunt en très forte baisse lors d’une adjudication de 9 milliards d’Euro à 6 mois. Un succès qui permettait à l’Euro de tenter d’aller marquer un nouveau plus haut, sans succès.

La hausse de l’inflation en Allemagne a pesé dans la balance car cela pourrait donner du grain à moudre au président de la Bundesbank pour s’opposer à un nouvel assouplissement monétaire.

Le PIB Américain ressortait en ligne avec le consensus, révisé à +1,7 % pour le deuxième trimestre contre des chiffres plus pessimistes lors de la première estimation (+1,5 %). La croissance s’affiche tout de même toujours en recul puisque cette dernière s’affichaient en hausse de 1,9 % au premier trimestre en glissement annuel. L’Euro profitait néanmoins de cette statistique plutôt rassurante pour l’Oncle Sam.

La conférence de presse entre Mario Monti et Angela Merkel à Berlin ramenait néanmoins le pessimisme sur le marché puisque la chancelière reste toujours opposée à l’octroi d’une licence bancaire au MES alors que président du conseil Italien avait déclaré il n’y a pas si longtemps que (la licence bancaire pour le MES deviendra réalité tôt ou tard ».

Les opérateurs ne résistaient pas aux nouvelles sollicitations des régions Espagnoles pour bénéficier d’un financement de la part du fonds de liquidité du gouvernement Espagnol (qui contient 18 milliards d’Euros) et c’est finalement la baisse qui l’emportait aujourd’hui avant le livre beige ce soir. Nous pourrons peut être y trouver des indices quant au prochain discours de Ben Bernanke à Jackson Hole. Les marchés s’attendent néanmoins à ce qu’il y stoppe ses allusions à un nouvel QE.

D’un point de vue graphique, la tendance est à la consolidation. Les haussiers sont les plus forts ces derniers temps mais il n’y a pas encore assez de matière pour aller enfoncer les 1,26, dernière résistance sérieuse avant d’aller tenter de marquer un plus haut mensuel.

  • Graphique Horaire

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés