Résumé de toute l’actualité de la semaine du 30 juillet au 03 Août

(ProfesseurForex.com) – Lundi 30/07/12

Malgré les propos de Jean Claude Juncker durant le weekend, qui a assuré que la Zone Euro et la BCE agiraient dans les prochains jours, l’Euro entamait la semaine sous le signe de la baisse. Pourtant, les taux obligataires de l’Italie ainsi que de l’Espagne baissaient et le gouvernement Allemand précisait qu’il faisait entièrement confiance à Mario Draghi. Mais la confiance au sein de la Zone Euro retombait sur un plus bas de trois ans et l’Espagne, par l’intermédiaire du ministre du budget, réitérait la volonté du pays de ne pas demander un plan d’aide au FESF. Il s’agit pourtant d’une condition sine qua non pour que la BCE entre piste. Une nouvelle peu encourageante donc qui tendait le marché avant qu’un article de Reuters ne déclares que l’action Européenne pourrait attendre encore 5 semaines.

Mardi 31/07/12

L’Euro faiblissait dans les premiers échanges en raison de ventes au détail décevantes en Allemagne ainsi qu’en Espagne mais se reprenait peu avant la mi-journée grâce au taux de chômage de la Zone Euro qui restait stable alors que l’on avait observé la semaine dernière une forte hausse en Italie. La validation par la chambre basse du parlement Italien du plan d’austérité participait également à la hausse. L’après-midi, les chiffres peu enthousiasmants de la consommation aux États-Unis et le communiqué commun de François Hollande et Angela Merkel alimentaient la hausse. Néanmoins, la confiance aux Etats-Unis ressortait en hausse surprise un peu plus tard et la sortie du ministre des finances Allemand qui écartait la possibilité pour le MES d’obtenir une licence bancaire pesaient sur la monnaie unique.

Mercredi 01/08/12

Les indices PMI manufacturiers de la Zone Euro était décevants ce qui occasionnait un peu de volatilité à la baisse. D’autre part, la Bundesbank montait au créneau pour tenter de tempérer les propos de Mario Draghi en se déclarant hostile à la réactivation du programme SMP. Le rapport ADP, avec bien plus d’emploi créés qu’anticipé pesait également sur l’Euro qui se maintenait finalement, les marchés restant dans l’attente des déclarations du FOMC. La FED ne changeait pas sa politique monétaire ni son discours, ce qui profitait logiquement au Dollar et déclenchait un chute brutale qui sera finalement effacée le lendemain en raison de l’espoir de voir Mario Draghi avancer les idées concrètes.

Jeudi 02/08/0/12

Le jour tant attendu se déroulait à sens unique, la hausse. Les marchés étant persuadé que Mario Draghi allait annoncer des mesures claires, l’Euro s’appréciait jusqu’à ce que le conférence de presse commence. Le gouverneur ne faisait aucune allusion à ses parole de la semaine passée et le marché vendait en catastrophe, déçu de ne pas voir Mario Draghi passer à l’action. Le président a néanmoins déclaré lors de la séance de questions réponses que le programme SMP serait réactivé (pour peser sur les taux d’emprunt des maturités courte de la dette Espagnole et Italienne) mais qu’il fallait d’abord pour cela que les pays concernés fassent une demande d’aide au FESF. Le plan étant de combiner des rachats d’obligations sur le marché primaire avec le FESF et racheter de la dette sur le marché secondaire. Un combo qui aurait plus de chance d’être efficace face aux marchés même si l’on ne sait toujours pas si les obligations rachetées seront « stérilisées » (affacées de l’ardoise en somme).

Vendredi 03/08/12

Des rumeurs d’une demande d’aide imminente de l’Espagne auprès du FESF permettaient à l’Euro de se reprendre suite à la décrue de la veille. Le marché spéculait sur une déclaration choc de Marianno Rajoy l’après-midi lors d’une conférence de presse non prévue. Les indices PMI des services se révélaient meilleurs que ceux du secteur manufacturier, ce qui allait dans le sens de la hausse dans la matinée alors que l’on apprenait que le Sénat Italien avait ratifié pour de bon le dernier pack de réformes de Mario Monti. Ce dernier décevaient les marchés et l’Euro repartait à la baisse avant que le taux de chômage Américain de fasse faiblir le billet vert et malgré des création d’emploi bien meilleures qu’anticipé dans le non farm payroll. La validation de la possibilité pour le FESF d’acheter des obligations par l’Allemagne (qui n’a pas trop le choix sinon c’est la BCE qui s’en chargera…) et des préparatifs au sein du FESF achevaient de convaincre le marché que la Zone Euro et Mario Draghi ne bluffaient pas…

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés