EUR/USD Résumé hebdomadaire de toute l’actualité Forex de la semaine du 27 au 31 août

(ProfesseurForex.com) – Lundi 27 août

Le marché entamait la semaine en découvrant des indices de confiance Allemands décevants. Le climat des affaires et les prévisions pour l’avenir se dégradent en raison de la conjoncture économique morose qui risque de peser sur les exportations Allemande au second semestre. L’Euro s’affichait néanmoins en hausse le matin grâce au ministre de l’économie Espagnol qui a rassuré quelque peu les marchés en déclarant que la recapitalisation des banques nécessiterait 60 milliards, significativement moins que ce qu’envisageait les marchés et l’UE. Le gouverneur de la FED de Chicago montait ensuite au créneau pour déclarer qu’il était inutile d’attendre de nouvelles données économiques et que la FED devait agir pour soutenir l’économie. Des propos qui ont eu peu d’influence sur les marchés. Enfin, la FED de Dallas dévoilait un indice manufacturier en fort rebond, mais toujours en contraction. L’absence de Londres sur les marchés ne permettait pas à une tendance de se dégager et la paire stagnait pour la première journée de la semaine.

Mardi 28 août

Après un plus bas lors de la séance asiatique, c’est la hausse qui a dominé sans qu’une nouvelle spécifique ne mette le feu aux poudres. La forte hausse du chômage en France n’était d’ailleurs pas pour profiter à l’Euro. Les résultats en ligne concernant l’indice de confiance Gfk en Allemagne et la croissance (négative) en Espagne contentaient les traders qui poussaient la paire plus haut. D’autre part, le Fin Min Autrichien se positionnait en faveur d’un délai de 2 ans pour la Grèce et Fitch annonçait vouloir dégrader les USA lors du premier semestre 2013 en raison des risques que pose le « fiscal cliff ». La demande d’aide de 5 milliards par la Catalogne freinait la hausse et la conférence de presse commune entre Mariano Rajoy et Herman Van Rompuy n’apportait rien de nouveau sous le soleil. Le fort recul de la confiance aux États-Unis permettait à l’Euro de monter un peu plus en de séance.

Mercredi 29 août

Les haussiers tentaient de garder la main sur le marché en s’appuyant sur des ventes au détail meilleures qu’anticipé en Italie. Mais la croissance du PIB Américain révisé en hausse en seconde estimation entrainait un renforcement bref du Dollar. La baisse s’accélérait après que l’on apprenne que Angela Merkel ne voulait toujours pas accorder une licence bancaire au MES et que de nouvelles régions Espagnoles se bousculent au portillon du FROB. Notons également que Mario Draghi a enfoncé le clou dans le journal Die Welt en martelant que son action prochaine s’inscrivait dans le mandat de la BCE.

Jeudi 30 août

Nous apprenions que la Chine allait élargir ses investissements dans l’Euro, ce qui laissait paradoxalement le marché de marbre. En effet, la Chine fait souvent de beaux discours mais ne bouge pas le petit doigt. Peut être que la ralentissement de leur croissance va les faire changer d’avis. La séance était ennuyeuse à mourir avant que le premier ministre Slovaque de déclare que la Zone Euro avait une chance sur deux d’exploser. Des propos qui contrastent avec ceux de ses homologues qui s’évertuent à longueur de temps de convaincre que l’Euro est irréversible. Le chômage stable en Allemagne, la confiance en baisse dans la Zone Euro, la rencontre Rajoy Hollande à Madrid et l’émission obligataire de long terme Italienne peu encourageante ne faisait pas réagir les marchés. Le rebond de l’indice manufacturier de la FED du Kansas maintenant l’Euro au plus bas de la journée.

Vendredi 31 août

C’est une nouvelle la hausse qui l’aura emporté cette semaine. Dès l’ouverture des marchés le Dollar faiblissait dans l’attente du discours de Ben Bernanke. En effet, depuis les denrières minutes de la FED et les récentes sorties des différents gouverneurs des FED régionales, il est clair que la question d’un nouveau QE est sur la table du FOMC. A Jackson Hole, Ben Bernanke s’est inquiété de l’emploi et de l’économie qu’il estime « loin d’être satisfaisante ». Des propos allant dans le sens d’un prochain assouplissement monétaire mais étant donné que ces propos avaient déjà largement été intégrés dans les cours durant la journée, nous observions une volatilité à la hausse comme à la baisse à 16h. Les traders ont donc quitté les ordinateurs ce vendredi avec la conviction que le QE3 est en chemin. La seule question demeure quand ?

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés