Forex – EUR/USD : Le seuil des 50 % des retracements de Fibonacci fait obstacle à une baisse plus marquée lors d’une journée rouge

(ProfesseurForex.com) – Après une nouvelle séance asiatique baissière, l’Euro a continué à abandonner du terrain aujourd’hui mais a trouvé un support résistant sur les 1,2840, correspondant aux 50 % des retracement de Fibonacci de la hausse datant de la conférence de presse de la BCE, le 6 septembre.

La rentrée se déroule sous le signe du pessimisme en France comme l’atteste la nouvelle baisse de 2 points de l’indice de confiance. L’Italie n’a pas non plus le moral au beau fixe avec des ventes au détail en berne, reculant de 0,2 % contre +0,4 % le mois précédent.

Nous apprenions ensuite que la « Troïka de la Zone Euro » (Finlande, Hollande, Allemagne) s’était entendu pour une position commune sur l’utilisation du MES. Ce dernier ne « devrait pas être utilisé pour recapitaliser le secteur bancaire Espagnol »… Une nouvelle déclaration ambiguë alors que le fonds Européen vient d’être fraichement ratifié par le dernier État restant (Allemagne). Il semblerait que la mouture de ce dernier soit appelée à subir des changements significatifs dans les prochaines semaines en attendant le sommet Européen d’Octobre.

Notons que la hausse des taux obligataire a également peser dans la balance aujourd’hui avec le taux à 10 ans Espagnol qui est repassé au-dessus de 6 % durant la séance. La chute des bourses Européennes donnait également du grain à moudre aux baissiers avec par exemple l’IBEX qui a perdait de plus de 3,5 % au paroxysme de la séance.

L’Allemagne attirait également l’œil du marché en ne levant que 3 milliards lors de son émission obligataire à 10 ans alors que l’objectif était de 5 milliards. Les décisions de la BCE semble rassurer les quant à la dette des pays en difficulté qui se détournent des faibles rendement offerts par le Bund Allemand. Soulignons en ce qui concerne l’Allemagne que le taux d’inflation redescend à 2 % d’une année sur l’autre.

La Grèce faisait également parler d’elle aujourd’hui avec des manifestations massives dans les rues d’Athènes avec des échauffourées qui ont provoquer l’arrestation de plus d’une centaine de manifestants. La Grèce qui selon des sources Grecques et venant de la Troïka elle même, ne recevra pas un seul Euro du FMI si une nouvelle restructuration n’est pas mise sur pied… La BCE va-t-elle passer à la caisse? (cette dernière ne possède plus le statut de créancier privilégié et détient près de 40 milliards d’obligations grecques).

Jens Weidmann, le gouverneur de la Bundesbank, clarifiait la situation suite à son entretien avec le ministre des finances Italien: « Les banques centrales ne sont pas là pour combler le déficit budgétaire de la Grèce ». Des propos cinglants qui viennent faire écho à la demande d’extension des maturités des obligations Grecques que détient la BCE de la part du ministre des finances Grec, Antonis Stournaras…

Enfin, notons le recul surprise des ventes de logements neufs aux États-Unis, une statistique qui n’a pas profiter à l’Euro lors de sa publication.

D’un point de vue graphique, la paire a trouvé un support sur les 50 % des retracements de Fibonacci. Un seuil propice à un rebond mais l’ambiance reste lourde sur le forex.

  • Graphique Horaire

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés