Forex – EUR/USD : L’Euro faiblit, les traders restent prudents et nerveux avant la conférence de presse de la BCE

(ProfesseurForex.com) – La paire s’est inscrite à la baisse aujourd’hui, les opérateurs étant plutôt frileux à l’idée d’aller chercher un nouveau plus haut avant la conférence de presse de Mario Draghi. L’indice ISM décevant et des propos de Draghi ont permis aux haussiers de tenter un rebond mais ce ne fut pas suffisant.

Ce matin l’Espagne a inquiété les marchés avec une variation du chômage extrêmement décevante pour un pays accusant le pire taux de chômage Européen avec près du quart de sa population active. La variation s’est affiché à +38 000 demandeurs d’emploi contre -28 000 anticipé! La saison estivale ne donne décidément aucun répit à l’Espagne qui est en récession depuis plusieurs trimestres.

L’Espagne décevait également le marché lorsqu’il était révélé que Bankia avait été recapitalisée avec de la dette et non pas de l’argent frais. En effet, des obligations souveraines espagnoles ont probablement été apportées à Bankia ce qui permettra à cette dernière des s’en servir comme collatéral auprès de la BCE pour cette fois obtenir des liquidités fraiches. L’Euro entamait sa baisse sur cette révélation.

L’indice des prix à la production au sein de la Zone Euro n’était pas non plus pour plaire aux marchés puisqu’il s’est révélé au-dessus du consensus en glissement mensuel. Cela réduit un peu plus la marge de manœuvre de Mario Draghi pour assouplir sa politique monétaire. En effet, nombreux sont les officiels Allemand qui mettent en garde la BCE contre l’effet inflationniste des rachats d’obligations.

Mais la baisse s’accélérait vraiment lorsque le Die WELT, fameux magazine Allemand, titrait sans ambages que le MES était anticonstitutionnel, point à la ligne. Le journal a rappelé qu’à travers la BCE et les différents fonds de stabilité Européens, l’Allemagne allait devoir être responsable de 700 milliards d’Euros en cas de défaut des pays en difficulté.

Notons que cette chute de l’Euro s’est réalisée en dépit de plus forte détente observée sur les marchés obligataires Italien et Espagnol depuis longtemps (ce qui est rare). Les taux à court terme ainsi que les spreads de CDS se sont largement détendus, le taux à 2 ans Espagnol passant même sous la barre des 3 %. Les propos de Mario Draghi hier devant le parlement Européen semblent continuer à avoir un effet certain sur les marchés.

L’Euro reprenait tout de même des couleurs pour un bref instant suite à l’indice manufacturier ISM en-dessous du consensus (49,6 contre 50 anticipé et 49,8 précédemment). C’est le troisième mois d’affilée que l’indice se trouve en territoire de contraction (<50). Cette statistique décevante ravive les spéculation sur la nécessité d’un QE3, en effet, l’indice manufacturier est étroitement corrélé à la croissance.

Les dépenses de construction donnaient également du grain à moudre aux haussiers puisqu’elles affichent le plus fort recul depuis septembre 2011 en glissement mensuel (-0,9 % contre +0,4 % anticipé).

Notons également que les tensions montent autour de la future supervision bancaire des banques de l’UE, l’Allemagne désirant limiter cette supervision aux 17 banques systémiques.

L’Euro montait dans un dernier effort suite à de nouveaux propos de Mario Draghi une nouvelle fois en audition devant la commission monétaire du parlement Européen. Le gouverneur a déclaré que la BCE devait racheter des d’obligations « pour la survie de la Zone Euro » et que ces rachats « aideraient la BCE à réaliser son mandat ».

La baisse l’emportait finalement dans une journée à sens unique et sans qu’il n’y est vraiment de raison fiable à proposer.

D’un point de vue graphique, la paire recule peut être pour mieux sauter en restant en ambuscade sous les 1,26 Dollar. La pression risque de monter d’un cran demain à la veille de la conférence de presse de la BCE que tous les traders regarderont de près pour disséquer les moindres mots de Mario Draghi.

  • Graphique Horaire

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés