Forex – EUR/USD : L’indice de confiance Ifo plombe l’Euro, la Bundesbank enfonce le clou

(ProfesseurForex.com) – La séance asiatique fut baissière pour l’Euro en raison des divergences Franco-Allemandes sur le dossier de l’Union bancaire et les rumeurs faisant État d’un déficit budgétaire Grec près de deux fois supérieur à ce qui avait été annoncé. Le mauvais indice Ifo enfonçait le clou et l’Euro consolidait près des 1,29.

A chaque semaine son lot de découvertes avec la Grèce qui a lamentablement échoué à s’accorder avec la Troïka alors que le ministre du budget avait annoncé en milieu de semaine dernière que tout serait fin prêt pour dimanche. C’était sans compter les leader de la coalition au pouvoir qui restent opposés à certaines mesures très impopulaires.

L’indice de confiance des chefs d’entreprise publié par l’institut Ifo a achevé la paire décalait brusquement à la baisse alors que c’était la hausse qui l’emportait dans les premiers échanges, la paire étant attiré magnétiquement par les 1,30. En effet, l’indice de confiance Ifo s’est révélé en baisse pour le cinquième mois d’affilé alors qu’on l’attendait en hausse. A noter, 50 % du panel ont été interrogés alors que le MES n’avait pas encore été validé, ce qui aurait peut être changé la donne dans le cas inverse.

La bundesbank annihilait l’amorce de rebond en écrivant dans son rapport mensuel que l’incertitude était très forte en ce qui concerne les perspectives de croissance en pointant du doigt qu’il y avait désormais des signes notables de ralentissement de la croissance. La Buba note toutefois que le troisième trimestre a plutôt bien commencé et que c’est la croissance qui l’emporte toujours même si le PIB du second semestre pourrait stagner.

Le porte parole du ministre des finances Allemand venait ensuite assurer qu’un objectif de 2000 milliards via un effet de levier était irréaliste et illusoire. Le chiffre a peu être été un peu gonflé dans la presse mais la commission Européenne est montée au créneau en début d’après-midi pour confirmer que des discussions étaient en cours en dévoilant que le secteur privé pourrait peut être participer au MES.

Les marchés se tournaient ensuite vers la FED de Chicago qui publiait son indice d’activité national, en chute libre, à un plus bas depuis 2009. Paradoxalement, le Dollar s’appréciait dans le sillage de cette mauvaise statistique, un scénario qui se répète depuis la conférence de presse de Ben Bernanke. La psychologie pourrait s’être inversée en raison des anticipations de QE qui ont disparu.

Nous apprenions ensuite par l’agence Reuters que les banques Espagnoles pourraient voir la valeur des actifs qu’elle transfèreront dans la « bad bank », dépréciés de 40 à 50 %. Des chiffres qui ne laissent aucun doute quant à la toxicité des actifs polluant les bilans du système bancaire Espagnol.

L’indice manufacturier de la FED de Dallas laissait le marché de marbre qui avait décidé de consolider au-dessus de 1,29 dans des volumes anémiques. Notons que contrairement à l’indice ISM de NY, celui de Dallas s’est plutôt inscris dans la ligné de l’indice de Philadelphie. En hausse surprise mais toujours en contraction.

D’un point de vue graphique, le seuil des 1,29 fait obstacle à la baisse mais pour combien de temps encore ? Le discours de Mario Draghi demain à 15h sera probablement suivi attentivement par le marché.

  • Graphique horaire

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés