Forex – EUR/USD : Mario Draghi donne des précisions devant le parlement Européen, l’Euro rejoint les 1.26 Dollar

(ProfesseurForex.com) – La journée s’annonçait terne en raison de l’absence des traders Américains pour cause de fête du travail mais une révélation de la part du président de la BCE a déclencher la volatilité dans une après-midi morne en raison du peu de statistiques dans le calendrier économique.

Eurostat a publié ce matin l’indice PMI manufacturier de la Zone euro, qui s’est révélé légèrement en deçà des attentes des économistes, à 45,1 points, contre 45,3 anticipé et un précédent à 44 points. Dans le détail, on notera que l’indice allemand a progressé à 44,7 points, contre 45,1 anticipé et 44 points précédemment. L’indice français a quant a lui progressé à 46 points, contre 46,2 anticipé et 43,4 précédemment. Du côté des pays en difficulté, on relèvera que l’indice PMI manufacturier grec a progressé à 42,1, contre 41,9 précédemment, tandis que celui de l’Italie a baissé à 43,6, contre 44,8 anticipé et 43,4 précédemment. Enfin, on notera que c’est l’Espagne qui a le mieux battu le consensus, à 44 points contre 42,6 anticipé, et 42,3 précédemment.

Angela Merkel a ensuite pris la parole devant ses députés mais, à l’instar des indices PMI, aucune volatilité n’est venu troubler la paire EUR/USD. La chancelière a répété que les pays ne pouvaient dépenser plus qu’il ne gagnaient en n’oubliant pas d’égratigner la France qui doit, tout comme l’Allemagne, « soigner son noeud de cravate » allusion à peine voilée au déficit budgétaire Français que la France doit ramener à 3 % du PIB à la fin de l’année 2014. Angela Merkel n’a pas oublié de fustiger les marché financiers qu’elle ne « laissera pas détruire le fruit du travail des peuples ».

Le ministre des finances Allemand s’est également exprimé devant la presse pour déclarer que les Grecs avaient perdu trop de temps et que le parlement devait désormais voter les conditions liées aux plan d’aide. Wolfgang Schauble a également déclarer soutenir Jens Weidmann et a souligné que les achats d’obligations par la BCE ne pouvait pas être une solution à long terme. Le ministre s’est voulu néanmoins rassurant à propos du MES en se disant sûr que la cour constitutionnelle ne déclarerait pas le MES anticonstitutionnel. Le verdict sera rendu le 12 septembre.

Malgré ce ton rassurant à propos de la pièce maitresse que constitue le MES, c’est finalement Mario Draghi, une fois n’est pas coutume, qui a provoquer un semblant de volatilité. Le président de la BCE a déclaré devant la commission aux affaires économiques et monétaires du parlement Européen que les rachats d’obligations concerneraient des maturités allant jusqu’à trois ans. Le gouverneur ne semble donc toujours pas tenir compte de l’avis de Jens Weidmann, le président de la Bundesbank.

Suite à cette déclaration, les taux à trois ans Espagnols et Italiens se détendaient significativement alors que les taux à 2 ans étaient en forte chute tout au long de la journée.

D’un point de vue graphique, le seuil des 1,26 fait obstacle à la hausse pour le moment après une sortie par le haut d’un canal de consolidation journalier dû à l’absence des traders Américains sans qui il se passe peu de chose sur le forex.

  • Graphique horaire

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés