L’agenda DailyFX de la semaine

C’est une semaine légère en statistiques qui suit la précédente qui aura été une semaine de confirmation de la hausse. Le monde économique prendrait-il une nouvelle tournure sous le signe de l’interventionnisme fort ?

Afin d’éviter que ne se murmure le terme « crise du capitalisme », et qu’ils ne soient livrés en pâture aux indignés, c’est à bras-le-corps que les officiels du monde entier se saisissent de tous les moyens dont ils disposent : la Chine n’hésite pas à abaisser le ratio de réserves des banques commerciales chaque fois que le besoin s’en ressent, la BCE devient une banque centrale dans tous les sens du terme en affirmant contenir toutes tensions sur le marché obligataire et enfin la Fed ouvre les vannes de liquidités à hauteur de 40 milliards mensuels, de façon indéfinie.

Les marchés sont ravis et poursuivent leur rallye haussier, mais les traders restent à l’affût du moindre affaiblissement de l’appétit pour le risque qui leur permettra de prendre la main sur les échanges. Quoi de mieux qu’une semaine sans grandes statistiques pour le faire ?

Mardi 18 Septembre à 3h30 : Procès-verbal de la dernière réunion de la RBA

La banque centrale australienne a conservé ses taux à leur niveau actuel lors de sa dernière réunion, de politique monétaire, mais les prévisions à moyen terme des analystes affichent une probabilité de baisse de taux ; en effet, le Gouverneur Glenn Stevens avait évoqué de nombreux défis auxquels l’économie australienne faisait face (rallye des matières premières en fin de course, ralentissement chinois), défis qui plaçaient la banque centrale dans une situation attentiste et prudente quant à un éventuel durcissement monétaire ; les assertions des officiels sur l’économie et la politique monétaire via ce procès-verbal seront l’occasion pour les traders d’ajuster leurs prévisions en termes de taux d’intérêt, ces prévisions ayant une incidence sur la devise locale ; des prévisions prudentes voire baissières entraineront une dépréciation de l’aussie et inversement si les officiels se montraient confiants vis-à-vis de l’économie future.

Mardi 18 Septembre à 10h30 : Indice des prix à la consommation au Royaume-Uni

Véritable challenge de la BoE, l’inflation au Royaume-Uni siègerait toujours sur des hauts niveaux à moyen terme, malgré une légère baisse attendue en termes annuels de 2.6% à 2.5%. Si la baisse de l’inflation met à risque la Livre Sterling car elle renvoie à plus tard les possibilités de hausse de taux, notons qu’elle demeure au-dessus du seuil forçant le Gouverneur à s’expliquer auprès du Chancelier de l’échiquier, ce qui pourrait contenir les faiblesses induites par le chiffre annuel. A noter que l’indice « core » (qui exclut les éléments volatiles) afficherait également un repli de 2.3% à 2.1%, fait renforçant la probabilité de faiblesses de la paire à court terme avec une possible reprise par la suite sur support.

Mardi 18 Septembre à 11h00 : Enquête ZEW en Allemagne

Il sera intéressant d’observer la réaction des cours à cette annonce car les derniers développements en Zone Euro ont permis de stabiliser à court terme le sentiment vis-à-vis de la Zone Euro ; la monnaie unique pourrait enfin, se voir réagir à des annonces de fondamentaux. Le chiffre tel qu’attendu est assez révélateur de la situation actuelle de la Zone Euro ; en effet, le sentiment économique se serait amélioré de -25.5 à -20, mais nous demeurons en territoire négatif, signe que l’économie européenne reste sous pression. Le sentiment ambiant sera très certainement l’élément catalyseur vis-à-vis de cette publication, la présence d’aversion au risque sur les marchés poussant les opérateurs à accorder une plus grande importance au facteur négatif du chiffre ; si une consolidation était entamée avant cette annonce, nous pourrions nous trouver alors dans le cas d’un rebond à shorter suite à cette annonce si le consensus venait à être respecté.

Mercredi 19 Septembre : Réunion de Politique monétaire de la BoJ

Le yen s’est apprécié au cours des récentes semaines face à son homologue américain, menant la paire USDJY non loin de ses plus bas historiques ; c’est d’un mauvais œil qu’est jugée cette appréciation du yen en raison de la part importante du commerce international dans la croissance japonaise déjà à la peine. Cette réunion pourrait avoir comme issue de nouvelles mesures quantitatives de la BoJ afin de contenir cette appréciation, décision qui entrainerait une dépréciation du yen.

Mercredi 19 Septembre à 10h30 : Procès-verbal de la dernière réunion de la BoE

Il est possible que cette publication ait un impact très limité sur les cours, car la Banque d’Angleterre n’a opéré aucun changement de sa politique monétaire les taux étant décidés à 0.50% et le QE de l’ordre de £375 milliards. Ici, seul un changement dans le décompte des votes en faveur de ces 2 options pourrait donner lieu à des faiblesses ou des sur la Livre Sterling.

Mercredi 19 Septembre à 14h30 : Chantiers immobiliers et Permis de construire aux USA

La décision de la Fed enlève un facteur d’analyse des statistiques américaines vis-à-vis du QE3, surtout lorsqu’il ne s’agit pas de chiffres d’emploi. Un bon chiffre américain sera donc un élément catalyseur à la hausse pour les indices US et l’ensemble des actifs, risqués, avec une possibilité d’achats de dollar dans un signe de confiance en l’économie américaine. Les permis de construire sont attendus en léger repli de 812K à 795K, ce qui pourrait donner des faiblesses sur les actifs risqués. Les chantiers immobiliers quant à eux, attendus en hausse de 746K à 765K pourraient effacer les pertes induites par le premier chiffre si le consensus venait à être respecté.

Mercredi 19 Septembre à 16h00 : Ventes de logements existants aux USA Troisième mesure de la performance du secteur immobilier américain lors de cette session, les ventes de logements existants signalent de par leur consensus, une possible tenue des supports sur les actifs risqués ; en effet, elles sont attendues à 4.56 millions contre un précédent de 4.47 millions. Si les deux premières statistiques venaient à décevoir, celle-ci pourrait donner l’occasion aux vendeurs d’entrer sur rebond.

Jeudi 20 Septembre à 00h45 : PIB trimestriel et annuel en Nouvelle-Zélande

Il faudra analyser les deux chiffres de concert pour avoir une idée nette de la direction des cours. Le chiffre trimestriel fait état de faiblesses potentielles sur le kiwi, la croissance ayant reculé de 1.1% à 0.4%. Malgré cette baisse de croissance en termes trimestriels, le taux annuel resterait stable à 2.4%, ce qui pourrait contenir les pertes induites par le premier chiffre ; si le chiffre annuel venait à décevoir également, les faiblesses sur le kiwi n’en seront que plus fortes.

Jeudi 20 Septembre à 8h00 : Indice des prix à la production en Allemagne Difficile à ce jour et probablement pour un certain moment, de voir la monnaie unique répondre à des annonces d’évolution de prix, ce levier de la politique monétaire étant occulté pour des sujets hautement plus importants. Toujours est-il que les prix à la production (qui servent à déterminer l’inflation) sont attendus en hausse de 0.9% à 1.5%, fait qui appelle théoriquement à une surveillance de l’inflation et des taux dans une optique haussière. Or qui dit hausse de taux, dit appréciation de la devise locale ; à ce jour, une hausse de taux serait un luxe que ne peut se payer la Zone Euro ce qui réduit le potentiel de réaction des opérateurs à cette annonce. Cela donnera du reste, du grain à moudre aux détracteurs des politiques de liquidité.

Jeudi 20 Septembre à 10h30 : Ventes au détail au Royaume-Uni

Chiffre composant de la croissance, il est attendu en termes annuels en légère baisse de 3.3% à 3.2%, fait qui pourrait engendrer des faiblesses dont l’ampleur dépendra du sentiment de risque ambiant sur les marchés ; dans le cas d’un appétit pour le risque présent, ces faiblesses seront d’autant plus mineures que le chiffre qui exclut les éléments volatiles afficherait une légère progression de 2.8% à 2.9%.

Jeudi 20 Septembre à 14h30 : Chiffres hebdomadaires du chômage aux USA

C’est avec ce type de publications que nous pourrions voir de nouveau des réactions dénuées d’une certaine logique ; la mention de la Réserve fédérale américaine sur un QE indéfini, (en termes d’horizon temporel) tant que la situation du marché du travail sera jugée critique, laisse envisager qu’un mauvais chiffre peut encore entrainer une hausse des actifs risqués ; il faudra garder cela en tête lors des prochains chiffres de ce secteur. Le consensus est en faveur d’une amélioration, le précédent étant à 382K contre 370 revendications de chômage pressenties. Dans un marché dénué de toute spéculation, une telle performance, renforcerait l’appétit pour le risque et conduirait les actifs risqués à inscrire des gains ; si le facteur « liquidités devait jouer un rôle ici, on ne saurait alors exclure une réaction inverse avec un repli des actifs risqués dans le sillage des indices américains.

Jeudi 20 Septembre à 16h00 : Indicateurs avancés et Indice Philadelphia Fed aux USA

Statistiques mineures d’accoutumée, le caractère léger de l’agenda conduit à leur accorder un potentiel catalyseur. Les indicateurs avancés afficheraient un recul de 10.4% à -0.1%, fait qui sera en faveur de pertes sur les actifs risqués. L’indice Philadelphia Fed quant à lui, attendu de -7.1 à -3.3 permettra de réduire les faiblesses engendrées par le premier chiffre.

Vendredi 21 Septembre à 14h30 : Indice des prix à la consommation au Canada

Le loonie constitue avec les deux dollars des antipodes, les devises qui réagissent le plus aux annonces d’inflation en raison entre autres, de la bonne tenue de leurs économies locales. Le loonie pourrait réagir négativement à cette annonce car le recul supposé de l’inflation éloigne le spectre d’une hausse de taux. Le taux de croissance des prix tel que mesuré par la BoC reculerait de 1.7% à 1.6% en termes annuels, le taux principal quant à lui restant stable à 1.3%. L’avancée mensuelle de -0.1% à 0.3% peut cependant fournir un soutien au dollar canadien à court terme.

Par Nadia Compaoré, Analyste de Marché pour DailyFX.fr

Pour contacter Nadia, écrivez à ncompaore@fxcm.fr

Suivez Nadia sur Twitter : @NadiaCompaore