L’agenda DailyFX de la semaine

La semaine dernière aura été sous le signe de l’hésitation, le marché manquant d’éléments catalyseurs pour décider d’une direction franche aux cours. Ce fait augmente le risque de consolidation des marchés boursiers, qui pourrait se matérialiser avec des fondamentaux en berne cette semaine. Les consensus de cette semaine restent dans l’ensemble orientés vers un maintien du sentiment de risque ambiant, mais des rumeurs autour de la Zone Euro émergent de nouveau et c’est peut-être de l’Europe que proviendront des signaux baissiers. Les publications marquées d’un astérisque feront l’objet d’une session de trading en live.

Mardi 25 Septembre à 8h00 : Enquête Gfk sur la confiance des consommateurs allemands

Les traders de la monnaie unique connaissent désormais le peu de réactions apportées par des fondamentaux de ce type en Zone Euro ; mais à l’heure où l’hésitation s’empare des opérateurs, on ne saurait être surpris que les opérateurs cherchent la moindre occasion pour renvoyer la fibre sur ses supports. La confiance des consommateurs allemands est attendue en stagnation à 5.9, facteur invitant à une neutralité que le sentiment de risque ambiant viendra clarifier. Dans le cas d’une aversion au risque, des faiblesses pourraient se sentir, tandis que dans le cas d’un maintien d’un optimisme sur les marchés, la conjugaison de ce chiffre neutre à un support pourrait apporter un rebond ne serait-ce que de court terme.

Mardi 25 Septembre à 14h30 : Ventes au détail au Canada

La paire USDCAD montre des signes de rebond dans une tendance de fonds baissière et cette statistique pourrait permettre aux traders spéculatifs d’entrer sur repli, tout comme elle pourrait offrir aux traders de tendance une entrée à la vente. En effet, les ventes au détail sont attendues en légère amélioration à 0.2%, le précédent affichant une performance négative de 0.4%. Si le consensus venait à être respecté, le dollar canadien pourrait s’en retrouvé apprécié, permettant ainsi aux traders de la tendance de conjuguer cette annonce à une résistance pour des ventes ; inversement, les acheteurs spéculatifs pourront user de ce repli pour des achats sur repli partant de l’hypothèse de signaux positifs de rebond. Il faudra toutefois, surveiller les échanges sur l’or noir qui entre en compte dans la valorisation du dollar canadien.

Mardi 24 Septembre à 16h00 : Confiance des consommateurs aux USA*

Les statistiques américaines s’interprètent désormais en termes d’appétit ou aversion pour le risque, les bonnes performances américaines ayant tendance à stimuler les indices américains, parfois de pair avec des achats de billet vert en signe de confiance en l’économie US. La confiance des consommateurs locaux attendue en amélioration de 60.6 à 63.2 devrait orienter le sentiment de risque vers l’optimisme, permettant ainsi aux actifs risqués de maintenir certains de leurs supports. A l’inverse, dans le cas d’une déception, il est probable que les échanges mènent vers des actifs refuges.

Mercredi 26 Septembre à 00h45 : Balance commerciale en Nouvelle-Zélande

Pénalisé par le ralentissement chinois entre autres, le kiwi a entamé une correction en ce début de semaine ; la balance commerciale locale est attendue en dégradation en termes mensuels, le consensus affichant un déficit de 630 millions, contre un excédent au cours du mois précédent à 15 millions ; si cette performance est indicatrice de faiblesses pour le kiwi, on notera que la performance du secteur extérieur en termes annuels s’améliore de -853 millions à -460 millions, bien que nous siégeons toujours dans des zones de déficit.

Mercredi 26 Septembre à 14h00 : Indice des prix à la consommation en Allemagne

Difficile de considérer l’inflation comme un agrégat d’ajustement de la politique monétaire de la Zone Euro à l’heure actuelle. Si la baisse de l’inflation est théoriquement indicatrice de possible baisse de taux à moyen terme, cela pourrait être différent pour la monnaie unique. En effet, outre le fait qu’il convient de se demander si l’inflation est toujours un agrégat de la politique monétaire de la BCE, on relèvera que le taux attendu est proche de la cible de réaction de la BCE qui est de 2%. Tout cela étant, cette statistique plaide pour une certaine neutralité de la fibre, le sentiment de risque étant le guide des échanges.

Mercredi 26 Septembre à 16h00 : Ventes de nouveaux logements aux USA*

Ce chiffre du secteur immobilier est attendu en amélioration de 372K à 380K, amélioration qui est indicatrice de gains sur les actifs risqués. Dans le cas d’une déception, il faudra s’attendre à une dégradation du sentiment ambiant, et donc à des pertes sur les actifs risqués.

Jeudi 27 Septembre à 9h55 : Chômage en Allemagne

Depuis le mois de mai, le marché du travail allemand fait l’objet de faiblesses, celui-ci mettant fin à près de 6 mois de créations d’emplois ; certes, nous ne sommes toujours pas dans des zones alarmantes, le taux de chômage du moteur économique de la Zone Euro (6.8%) restant sous la moyenne de la Zone, mais les réactions à court terme sur la fibre pourraient s’en ressentir. Après une hausse de 9000 au cours du mois d’août, le nombre de chômeurs aurait inscrit une légère hausse à 10.000 pour le mois de septembre, performance qui pourrait affaiblir la monnaie unique à court terme, même si le taux de chômage reste stable à 6.8% selon les estimations.

Jeudi 27 Septembre à 10h30 : PIB trimestriel et annuel finalisé au Royaume-Uni

C’est dans la neutralité la plus totale que sont attendus ces chiffres de performance de l’économie anglaise. C’est en territoire négatif à -0.5% que se fixeraient les chiffres trimestriel et annuel, en stagnation par rapport au précédent. Si à court terme, les incidences de cette annonce pourraient être limitées compte tenu de la stabilisation, il n’en ressort pas moins qu’à moyen terme, cette performance de l’économie n’est pas en faveur d’une appréciation de la devise locale.

Jeudi 27 Septembre à 11h00 : Confiance des consommateurs de la Zone Euro

Ce type de statistiques sur la monnaie unique est souvent occulté, l’euro ayant intégré de nombreux fondamentaux et se trouvant sensible à des questions plus profondes et structurelles. La neutralité vis-à-vis de cette annonce sera d’autant plus attendue que le chiffre est attendu en stagnation à -25.9 ; seul un sentiment averse au risque en fera un élément catalyseur pour casser des supports.

Jeudi 27 Septembre à 14h30 : Commandes de biens durables, PIB annualisé, Chiffres hebdomadaires du chômage aux USA*

Cette concomitance de statistiques d’importance est une alerte de prudence pour les traders car la volatilité pourrait être forte, de nombreux chiffres se devant d’être analysés de concert. Commençons par le moins important, c’est celui ayant trait à l’emploi : les revendications hebdomadaires de chômage sont attendues en amélioration de 382K à 375K, performance pouvant engendrer une tenue des supports sur les actifs risqués ; on notera la possibilité que le dollar fasse dans un premier temps l’objet d’achats dans un signe de confiance en l’économie locale, avant que la recherche de rendement renvoie les opérateurs vers les actifs risqués.

Le PIB ne serait pas publié ce jour, que nous aurions pu avoir un catalyseur pour un selling climax ; en effet, les commandes de biens durables sont attendues en territoire négatif à -5%, contre un précédent à 4.2%, cette évolution faisant état d’une forte dégradation de la consommation américaine et donc initiatrice de pertes sur les actifs risqués.

A cette mesure de croissance, s’ajoute la plus importante, le PIB annualisé pressenti en stagnation à 1.7%, cette stagnation combinée au maintien du territoire positif pouvant réduire les pertes induites par les commandes de biens durables.

Jeudi 27 Septembre à 16h00 : Ventes de logements en suspens

Dernière statistique US de la séance, elle pourrait donner des échanges très limités dans la mesure où les publications qui précèdent sont plus importantes. Le consensus plaide pour une légère baisse de cet agrégat, la performance mensuelle attendue étant de 0.3% contre un précédent de 2.4%, chiffre dans le sillage de la performance mensuelle qui se serait légèrement affaiblie de 15% à 14.2%. Ce chiffre va dans le sens de faiblesses légères des actifs risqués, mais n’excluons pas une non réaction des cours à cette annonce.

Vendredi 28 Septembre à 8h00 : Ventes au détail en Allemagne

Toujours en territoire négatif à -0.9% en termes annuels, les ventes au détail en Allemagne affichent tout de même une amélioration par rapport à la lecture précédente enregistrée à -1% ; la monnaie unique pourrait en ressentir des faiblesses de court terme dont l’ampleur dépendra du niveau du degré d’amélioration par rapport au précédent.

Vendredi 28 Septembre à 14h30 : PIB au Canada

Une dépréciation du dollar canadien pourrait être à l’honneur lors de cette fin de semaine ; en effet, l’économie locale qui fait partie des plus performantes du G8 afficherait un repli de croissance mensuelle de 0.2% à 0.1%, représentant une dégradation de la performance annuelle de 2.4% à 2.0%. Le dollar canadien pourrait s’en retrouvé déprécié, mais les traders de la paire USDCAD tiendront compte des échanges sur le pétrole ; en effet, dans le cas d’une hausse du prix du baril, les pertes sur le loonie pourraient être plus contenues. A cela s’ajoute une statistique concomitante aux USA dont les effets sur le dollar peuvent impacter la paire USDCAD.

Vendredi 28 Septembre à 14h30 : Dépenses personnelles de consommation aux USA

L’amélioration légère de ce chiffre en mensuel de 0.0% à 0.1% pourrait permettre aux actifs risqués de maintenir leurs supports, d’autant plus que le chiffre annuel affiche une neutralité à 1.6%. Compte tenu de la légèreté de l’amélioration, il ne saurait être exclu que si le facteur prises de bénéfices de fin de semaine s’invite sur les marchés, cette statistique n’ait aucune incidence.

Vendredi 28 Septembre à 14h55 : Indice de confiance de l’Université du Michigan

Il s’agit ici d’une lecture finale d’un chiffre déjà publié, ce qui induit des réactions limitées à l’issue de l’annonce. C’est plus ou moins dans la neutralité que s’inscrirait le chiffre final avec 79 attendu contre un précédent à 79.2, ce qui plaide pour des faiblesses limitées sur les actifs risqués.