L’Avis de PFX : Mario Draghi doit en dire plus cette semaine, même si il ne peut agir tant que les pays n’auront pas fait de demande d’aide

(ProfesseurForex.com) – Mario Draghi avait fort à faire à Francfort puisqu’il ne s’est pas rendu à Jackson Hole pour écouter le discours de Ben Bernanke et manger des petits fours avec le gratin bancaire mondial. Les marchés attendent donc désormais de plus amples détails à propos de ses desseins pour remédier aux spreads de taux.

Mario Draghi fêtes ses soixante ans aujourd’hui et voudrait bien que Jens Weidmann, le président de la Budnesbank, lui offre une carte blanche pour agir sur les marchés obligataires. En effet, l’orthodoxie de la BuBa fait craindre un regain d’inflation en cas de rachats illimités d’obligations publiques. Mario Draghi devrait soumettre à chacun des 17 banquiers centraux de la Zone Euro plusieurs scénarios. La conférence de presse pourrait donc être une nouvelle fois l’occasion de parlementer et peser le pour et le contre ou plutôt ceux qui sont pour et ceux qui sont contre… Et Mario Draghi pourrait de pas arriver avec une stratégie claire.

Plusieurs questions se posent donc afin de tenter de savoir quel effet auront les potentielles déclarations du président de la FED:

-La BCE va-t-elle revoir une nouvelle fois ses perspectives de croissance à la baisse? Vraisemblablement oui.

-Cette révision des perspectives de croissance justifierait-elle une nouvelle baisse du principal taux directeur de 0,25 % ? (0,75 % actuellement). Peut être. La dernière fois que Mario Draghi a abaissé le taux directeur de 0,50 %, il a procédé en deux fois avec un mois d’intervalle entre les deux baisses. Ce mois-ci pourrait être le bon, ce qui provoquerait une chute de la monnaie unique face au Dollar.

-Les obligations rachetées seront-elles stérilisées? Cela pourrait être ce que remportera la Bundesbank dans son bras de fer avec Mario Draghi. Les obligations rachetées devraient être stérilisées, ce qui veux dire qu’aucune nouvelle masse monétaire ne sera injectée sur les marchés financiers (les banques vendant leurs obligations à la BCE devront racheter un autre titre à la BCE moyennant un taux de rémunération lucratif). Et donc que l’action de la BCE ne sera pas inflationniste.

-A quel niveau de spread la BCE entrera en piste sur les marchés obligataires ? Le fera-t-elle de manière illimitées ?

-L’intervention de la BCE va-t-elle requérir une demande d’aide au FESF ou MES auparavant ? Il semble certain que cela sera le processus officiel. La question est quel pays fera sa demande en premier? Sans trop s’avancer, nous pouvons compter sur l’Espagne afin de recapitaliser son secteur bancaire.

-Le Plan de Draghi est-il étroitement lié au MES? Si oui, Mario Draghi devrait une nouvelle fois rester évasif afin de respecter le jugement de la cour constitutionnelle Allemande qui doit statuer sur le MES le 12 septembre.

-Le FMI sera t-il de la partie ? Si oui, il faudra que Christine Lagarde dise clairement être prête à agir de concert avec Mario Draghi avant que ce dernier puisse dévoiler ses plans.

Nous tablons chez ProfesseurForex sur de nouvelles déclarations en « demi-ton » avec peut être plus de détails. Tant que le conflit entre la BuBa et la BCE n’aura pas été réglé, on risque encore d’attendre quelques temps avant d’avoir des résolutions claires de la part de la BCE. D’autre part, n’oublions pas que la BCE agira lorsque les pays en auront fait la demande, ce que l’Espagne ne semble pas prête à faire, en tout cas pas avant la conférence de presse du 6 septembre. Néanmoins, ne nouveaux détails sur les plans de la BCE devraient être appréciés par les marchés. Rappelons le, Draghi a dit le mois dernier que désormais il « ne sert à rien de spéculer à la baisse sur l’Euro »… Nous devrions avoir un discours rappelant que quoi que décidera la BCE de faire, ce sera suffisant et que l’objectif de cette intervention non conventionnelle est de prévenir une explosion de la Zone Euro.

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés