L’Eurogroupe se réunit à Nicosie jusqu’à demain dans une ambiance décontractée

Eurogroupe-luxembourgeois- président jean claude Juncker

Le ministre des finances Espagnol de Guindos (gauche) avec le président de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker (droite)

(ProfesseurForex.com) – L’Eurogroupe a entamé sa réunion de deux jours à Nicosie, la capitale Chypriote, dans une atmosphère décontractée, le sommet se tenant pour une fois à la lueur de la BCE qui a inversé la tendance depuis l’annonce du programme de rachat d’obligations (OMT).

Néanmoins, si les taux refluent nettement, et pas seulement les taux courts, il reste des sujets à traiter avec en priorité l’Espagne qui, selon certaines sources proches des gouvernements, retarde le sortie de crise.

En effet, si l’Espagne respire du côté de ses marchés obligataires, les régions ont toujours besoin de liquidités fraiches (avec la Catalogne qui menace de prendre son indépendance…) et le système bancaire reste miné par l’explosion de la croise immobilière.

Peut être avons nous fait un pas en avant aujourd’hui puisque le ministre des finances Espagnol a montré à ses homologues la facture pour la recapitalisation du secteur bancaire. 60 milliards.

Christine Lagarde pourrait jouer un grand rôle dans cette recapitalisation car en Allemagne, Angela Merkel n’est pas certaine d’obtenir l’aval du Bundestag pour un nouveau plan d’aide… Il se murmure néanmoins que la demande serait pour le mois d’octobre, une fois le MES véritablement opérationnel.

« Après les annonces de la BCE, la pression sur l’Espagne pour qu’elle sollicite une aide a augmenté », souligne un responsable de la zone euro, Madrid désirant présenter une demande d’aide en même temps que l’Italie pour ne pas être stigmatisée… (Et potentiellement avoir les même conditions que l’Italie…)

Le MES, qui a été ratifié hier soir par le président Allemand, devrait également être au centre des discussions car beaucoup de pays lorgnent sur ses 500 milliards.

La Grèce devrait également voir son procès avancer, la ministre Autrichienne, Maria Fekter (qui avait coupé l’herbe sous le pied à Jean-cLaude Juncker en annonçant le montant du par feu Européen en début d’année…) ayant déclaré que la République hellénique pourrait obtenir son délai de deux ans. Aucun Euro ne sera néanmoins dépensé, il n’y aura pas de3e plan d’aide. Les décisions, encore une fois, sont suspendues au rapport de la Troïka prévu pour la mi-octobre.

Enfin, notons que Chypre va également faire sa demande d’aide, après avoir vu son secteur bancaire plombé par la restructuration de la dette Grecque en début d’année.

La question de la supervision bancaire sera évidemment un autre sujet à traiter, son introduction devant se faire au premier janvier 2013.

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés