Pourquoi est-on souvent plus mauvais en trading réel qu’en démo, et comment y remédier

Un des gros avantages du Forex est la possibilité de pratiquer le trading en conditions réelles, mais avec de l’argent « virtuel ».

Tous les brokers proposent en effet des comptes de démonstration, qui vous permettent de pratiquer le trading avec un capital fictif, et donc sans aucun risque de perte (et aucune chance de gain!).

La plupart des traders débutants commencent donc par le trading fictif, afin de se faire la main, de gagner un peu d’expérience, et de vérifier si leurs stratégies et leurs idées sont bonnes.

Or, s’il est évident que les comptes démo constituent une étape quasi obligée quand on débute le trading, il ne faut pas croire que tout se passera de la même manière qu’en démo dans le trading réel…

En effet, beaucoup de traders deviennent très enthousiastes en constatant leurs performances en mode démonstration, et se disent que « finalement, le trading c’est facile », et envisagent même parfois rapidement de changer de carrière, pour devenir trader à plein temps.

Malheureusement, les déçus sont très nombreux…

Pourtant, les comptes de démonstration offrent exactement les mêmes conditions de trading que les comptes réels, et il ne faut pas croire que « le broker a voulu vous faire croire que c’était facile pour vous faire ouvrir un compte réel » !

Si cela ne marche pas aussi bien en réel qu’en démo, c’est en effet de votre faute ! Ou plutôt de la faute de la psychologie humaine, et de la psychologie de trading qui en découle.

Les traders expérimentés le savent bien, pour devenir un bon trader, rien ne sert de connaître des centaines de techniques de trading, ou de maitriser tous les indicateurs qui existent, non, la différence entre un bon trader et un mauvais trader résulte dans 90% des cas de la psychologie.

En effet, lorsque l’on pratique le trading en conditions réelles, on fait face à divers sentiments, qui sont autant de sources d’erreurs. On peut avoir peur de prendre une position, qui se serait finalement révélée judicieuse, persister dans un trade perdant, parce qu’on ne veut pas par fierté accuser une perte, ou encore couper une position trop tôt, par peur de voir s’envoler les maigres gains accumulés. Ou encore prendre une position sur un coup de tête, pour se « venger » de la perte accusée 5 minutes avant…

En mode démonstration, on n’est en général pas soumis à ces sentiments. Certes, on veut afficher de belles performances, mais le risque financier n’est pas là, et cela change tout.

C’est un peu comme pour le funanbulisme finalement…

Il est en effet facile de marcher sur un câble tendu à 20 cm du sol, mais l’est-ce autant avec un cable tendu à 100 mètres du sol ? Si vous êtes capable de marcher sans tomber sur un fil proche du sol une fois ou deux, serait-ce pour vous suffisant pour vous risquer à essayer à 100 mètres du sol ?

Il ne faut donc pas croire que vous arriverez à répliquer vos performances de démonstration en mode réel facilement. Avant d’y parvenir, il va en effet falloir apprendre à vous maitriser, apprendre à totalement extraire les émotions de votre trading.

Comment y remédier?

Pour cela, il existe diverses « astuces », qui seront petit à petit remplacées par l’expérience. La première règle est de positionner des stops et des limites automatiques, et de ne pas les modifier. Ainsi, vous arriverez au moins à extraire les émotions de vos sorties de position.

Pour les entrées en position, la meilleure astuce est de définir une stratégie : Quels types de signaux vous suivrez, quels indicateurs vous utiliserez, etc, et de toujours faire la même chose, mécaniquement.

Il ne faut en effet pas papillonner d’une technique à une autre, mais persévérer dans une stratégie, l’appliquer plusieurs fois, et ensuite en faire un bilan, pour éventuellement la modifier ou l’améliorer.

En conclusion, la seule différence entre le trading réel et le trading de démo, c’est vous qui la créez. Et ce que vous avez été capable de réaliser en démonstration, vous pouvez le répliquer en réel, mais cela demande une grande discipline, et rares sont les personnes chez qui cette qualité est innée. Il faut donc persévérer, persévérer, et persévérer, jusqu’à ce que vous parveniez aux mêmes résultats qu’en démo, vous en êtes capable !