Actu Forex – France : Pierre Moscovici se veut rassurant quant aux perspectives de croissance pour 2013

(ProfesseurForex.com) – Pierre Moscovici est revenu pour le Journal du dimanche sur la conjoncture économique de la Zone Euro :

« Il faut dire la vérité aux ­Français, il ne faut pas la cacher. Pour le monde, l’Europe, la France, 2013 sera une année de croissance faible. Nous savons que ce sera encore une année très difficile. Nous faisons néanmoins tout pour obtenir une inversion de la courbe du chômage fin 2013, nous espérons une reprise économique à ce moment-là, nous travaillons pour être prêts à en recueillir les fruits. » a déclaré le ministre alors que le journal pointait la faiblesse des indicateurs de conjoncture en en 2012.

Alors que Laurence Parisot estime que la France est en récession, Pierre Moscovici répond : « La fin d’année 2012 est particulièrement difficile mais je n’ai pas la même analyse que Laurence Parisot, avec qui je travaille par ailleurs dans un bon état d’esprit. En l’occurrence, j’ai davantage confiance qu’elle dans les entreprises françaises. Je vois surtout que nous sommes en train de redresser le pays, ses finances publiques, ses perspectives productives. »

Concernant l’objectif de croissance de 0,8 % en 2013 et un retour du déficit budgétaire à 3 % du PIB, le ministre des finances pose ses conditions : « Le consensus des économistes a reculé depuis plusieurs mois, mais certains d’entre eux nous donnent encore 0,9%. En vérité je mets au défi quiconque de prévoir le résultat à 0,5 point près. Cela dit, la prévision du gouvernement qui a été réalisée en septembre est volontariste, mais nous pouvons encore l’atteindre à trois conditions. D’abord, la levée des incertitudes dans la zone euro. Sur ce plan, nous avons obtenu trois résultats décisifs en six mois avec le pacte de croissance, le sauvetage de la Grèce et la supervision bancaire. Le ralentissement de notre partenaire allemand est en revanche une source d’inquiétude. Ensuite, il faut que nous soyons capables d’encourager l’investissement en France et de doper notre compétitivité. C’est ce que nous faisons avec le pacte de compétitivité d’emploi et de croissance. Enfin, il est nécessaire que la consommation reste soutenue, et c’est la raison pour laquelle les efforts demandés aux Français sont répartis dans un souci de justice. Si ces trois conditions sont réunies, nous pouvons atteindre notre prévision de croissance, avant une véritable reprise en 2014. C’est le sens et le but de notre politique économique. Et je maintiens notre objectif de réduction du déficit: le désendettement est un impératif pour notre pays. »

Concernant le maintient du AAA par Fitch, le bras droit de François Hollande préfère jauger la confiance des marchés au travers des taux d’emprunt.

Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés