Forex – EUR/USD : Journée difficile pour l’euro, qui perd beaucoup de terrain sur fond de retour des inquiétudes sur l’Espagne

(ProfesseurForex.com) – Après avoir accéléré sa progression au cours des deux derniers jours, la paire EUR/USD corrigeait sensiblement aujourd’hui, abandonnant le seuil des 1,31, avec un creux journalier sur les 1,3060, après un sommet matinal à 1,3125.

Le marché semblait notamment recommencer à s’inquiéter au sujet de l’Espagne, comme on pouvait s’en douter maintenant que le dossier grec ne retient plus toute l’attention des traders, même si le pays est encore loin d’être sorti d’affaires.

La journée avait pourtant bien commencé, avec des marchés boursiers en hausse, et des indices PMI des services solides en Europe, notamment pour l’Allemagne, ce qui avait donné lieu a une poursuite du mouvement haussier de la nuit dernière.

La situation s’est toutefois retournée en milieu de matinée, face à plusieurs éléments moins encourageants.

En premier lieu, on notera que l’Espagne a effectué une émission obligataire qui, derrière un succès apparent, montrait quelques faiblesses qui ont été relevées par les opérateurs sur le marché des devises.

Madrid a en effet émis des obligations à échéance 2015, 2019 et 2022, et si les échéances 2015 et 2022 ont présenté des taux inférieurs aux dernières émissions comparables, cela n’a pas été le cas de l’échéance 2019, qui présentait des taux en hausse.

Par ailleurs, le Trésor espagnol est parvenu à placer 4,251 milliards d’euros d’obligations, contre un objectif maximum de 4,5 milliards d’euros. Certes, la levée de fond entre dans la fourchette d’objectif (3,5 à 4,5 milliards d’euros), mais on était habitués ces dernières semaines à voir les émissions obligataires espagnoles atteindre leurs objectifs maximums.

Toujours au sujet de l’Espagne, on notera que selon des officiels espagnols, l’Espagne serait prête à formuler une demande d’aide globale, sous certaines conditions qui ne sauraient être acceptées par la BCE. En effet, en cas de demande d’aide, l’Espagne bénéficiera des rachats d’obligations de la BCE sur le marché secondaire, mais l’Espagne voudrait que la BCE lui garantisse de maintenir ses taux sous un certain seuil, un engagement que Mario Draghi se refuserait sans doute à prendre, puisqu’il impliquerait des achats illimités de dette espagnole.

On notera également que les désastreuses ventes au détail de la zone euro du mois d’octobre venaient également mettre la pression sur la paire EUR/USD, avec une chute de 1,2% contre -0,2% anticipé en données mensuelles. En données annuelles, la chute atteint même 3,6%, du jamais vu depuis mai 2009.

L’après-midi a ensuite été plus calme, malgré un calendrier qui restait chargé. Ainsi, le rapport ADP sur l’emploi US a révélé moins de créations de postes que prévu, tandis que l’indice ISM des services US affichait une hausse surprise, et que les commandes à l’industrie gagnaient 0,8%, contre +0,1% anticipé.

Mais ces chiffres s’écartant tous du consensus n’ont pas eu grande influence sur l’euro dollar, qui se stabilisait juste au dessus du seuil des 1,3060.

D’un point de vue graphique, la hausse à court terme est donc nettement remise en cause, mais le contexte de fond reste pour l’instant haussier, et il faudra que la devise perde encore beaucoup de terrain avant que l’on puisse se risquer à miser sur un retournement de la tendance positive qui prévaut depuis le milieu du mois de novembre, et qui s’est accélérée depuis début décembre.

Au niveau des seuils importants à proximité, la zone des 1,3050/60 peut être considérée comme un support immédiat, sous lequel les 1,3000/10 seraient visés dans un premier temps. Plus bas, on retrouvera d’autres supports potentiels sur les 1,2980, 1,2950, 1,2920 et 1,2885. A la hausse, on retrouvera le seuil psychologique des 1,31, puis les derniers sommets sur les 1,3125, et le sommet du mois d’octobre sur les 1,3140.

Actuellement, la paire EUR/USD évolue autour de 1,3070 sur le forex.

  • Graphique horaire


Copyright © 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés