Forex – EUR/USD : La paire s’écroule après que le Congrès Américain ne redonne de l’espoir autour du fiscal cliff

(ProfesseurForex.com) – Nous avons assisté à un scénario classique en yoyo aujourd’hui avec une hausse basée sur de bonnes nouvelles en France ainsi qu’en Espagne avant que l’espoir ne renaisse autour du fiscal cliff après des propos du leader de la chambre haute du Congrès ne plombe la paire qui ira chercher un plus bas journalier.

L’optimisme pointe le bout de son nez en France avec un indice de confiance des consommateurs qui remonte pour la première fois depuis le mois de mai. L’indice remonte de 2 petits points mais reste bien en-dessous de sa moyenne de long terme.

Mais la hausse se déclenchait réellement lorsque nous apprenions que le gouvernement était parvenu à réduire son déficit budgétaire de plus de 14 milliards d’Euros au troisième trimestre faisant repasser la dette Française en-dessous de 90 % du PIB. Un seuil tout de même douloureux qui nous permet de rappeler que le deuxième budget de la France est le remboursement de la dette et de ses intérêts, devant celui de l’éducation…

L’Espagne donnait également du grain à moudre aux haussier malgré la chute en bourse de Bankia après que l’on ait appris que la valeur de la banque était de – 18 milliards… Mais nous apprenions avant que l’activité de crédit avait apparemment redémarré en Espagne. Les prêt hypothécaires ont effacé la moitié de la contraction d’une année sur l’autre passant de -30 % à seulement -14 %.

Certains propos de la part du ministre des finances Allemand ont également donné du grain à moudre aux haussiers. Wolfgang Schaueble a déclaré que « le pire de la crise était derrière nous ». Une formule emprunté à François Hollande qui l’avait déclaré il y a deux mois. Herman Van Rompuy s’était lui trompé en l’annonçant en début d’année…

L’Euro butait ensuite sur un retracement de Fibonacci mais parvenait tout de même à marquer un nouveau plus haut avant les statistiques Américaines.

Les chiffres hebdomadaires du chômage étaient ensuite plutôt bons du côté des revendications chômage, ce qui permettait aux baissiers de se faire une place sur le forex.

La chute de la confiance des consommateurs U.S ne permettait de redonner un nouveau souffle à la hausse étant donné que les ventes au détail augmentaient d’un mois sur l’autre (+4,4 % y/y), en ligne avec le consensus, cela neutralisait la volatilité.

C’est finalement le leader de la majorité du Sénat, Harry Reid, qui déclenchait un bond du Dollar sur le marché des changes en laissant entendre que les choses avançaient au niveau du fiscal cliff. Le sénateur a déclaré que qu’il était très probable que la question du fiscal cliff soit réglée. Quand, comment ? Cela il ne l’a pas dit. Qu’à cela ne tienne, les traders ont cru entendre la parole divine et ont privilégié le billet vert.

Il est très probable que ce genre de déclarations soient lancées à foison d’ici le premier janvier, date butoir avant laquelle le budget et le plafond de la dette devraient être réglés une fois que républicains et démocrates se seront entendus sur la façon dont il faudra équilibrer les hausses d’impôt avec les coupes budgétaires.

D’un point de vue graphique, la paire retourne au contact des 1,32, effaçant tous ses gains journaliers. Nous avons rebondit sur la moyenne mobile à 100 jours qui fait pour l’instant office de support.

  • Graphique horaire

Copyright © 2012 Professeurforex.com. Tous droits réservés