Forex – EUR/USD: Une fois de plus, le fiscal cliff vient annuler les gains du jour et annihiler l’optimisme généré par de très bonnes stats américaines

(ProfesseurForex.com) – La journée d’aujourd’hui ressemblait très fortement à celle d’hier, avec une première partie fortement haussière, suivie d’un second mouvement de correction qui a amené la devise a annuler les gains du jour…

La devise progressait en effet dès ce matin, malgré un contexte peu favorable, avec des statistiques décevantes, notamment en ce qui concerne les Pays-Bas : Baisse de la confiance et des dépenses des consommateurs, et hausse du chômage.

L’Italie avait aussi de quoi inquiéter, avec un recul de 1% des ventes au détail, là où le marché anticipé une stabilité de l’indicateur.

La Finlande, après les Pays6bas hier, venait à son tour annoncer un abaissement de ses prévisions de croissance, ce qui achevait de prouver que même les pays les plus solides de la zone euro sont durement touchés par la crise. Rappelons à ce sujet que l’Allemagne avait elle aussi sensiblement abaissé ses prévisions de croissance il y a quelques jours.

Les marchés boursiers étaient aussi en baisse, et l’agence Moody’s émettait une note annonçant une hausse du chômage de la Zone euro l’année prochaine.

Rien de bien rassurant, donc, ce qui n’avait pas empêché l’euro de progresser, la devise ayant franchit ce matin le résistance qui faisait obstacle la nuit dernière en séance asiatique.

La hausse s’est ensuite accentuée, l’optimisme du marché ayant été dopé par les très bon chiffres de la croissance américaine au troisième trimestre. Alors que la précédente estimation avait annoncé une croissance de 2,7% sur la période, les données définitives ont fait état d’une hausse du PIB de 3,1%, ce qui était inattendu.

Dans ce contexte, l’euro venait marquer de nouveaux sommets, jusqu’aux 1,3294.

Cependant, la devise s’est ensuite mise à corriger sévèrement, face à de nouvelles information peu rassurantes au sujet du fiscal cliff. Les Républicains ont en effet annoncé que sera voté ce soir leur « plan B », qui risque fortement de passer étant donné qu’il détiennent la majorité au Congrès. Or, le président Obama avait prévenu hier qu’il opposerait son véto à un tel « plan B ».

Ce n’est pas le contenu de ce plan B qui a inquiété le marché, les détails sont de toute façon flous, mais c’est la perspective de voir une situation bloquée par l’envenimement de la situation et la tentative de passage en force des Républicains qui a annihilé l’optimisme du marché.

Pourtant, d’excellentes statistiques américaines ont été publiées cet après-midi, avec une spectaculaire hausse de l’indice de la Fed de Philadelphie, et des ventes de logements existants au plus haut depuis trois ans, mais le probable impact haussier sur l’euro dollar de ces chiffres a été annulé par les inquiétudes au sujet du fiscal cliff…

Ce sujet reste donc central, et devrait continuer à guider au moins en partie l’évolution de l’euro dollar dollar jusqu’à la fin de l’année, mais la résolution du fiscal cliff semble désormais peu probable.

D’un point de vue graphique, la chute de cet après-midi affaiblit le biais haussier de l’euro. La devise parvient toutefois pour l’instant à conserver le seuil des 1,32. Avec un peu de recul, on pourrait penser que la hausse se termine, d’autant plus que la devise n’est pas parvenu à rajoindre les sommets d’hier lorsque sa première phase haussière aujourd’hui, mais il est encore trop tôt pour se prononcer à ce sujet.

Au niveau des seuils importants, on surveillera les 1,32 à la baisse. La cassure de ce seuil commencerait à remettre plus sérieusement en cause la tendance positive de l’euro dollar. A la hausse, on trouvera des résistances sur les 1,3230, 1,3250 et 1,33.

Actuellement, la paire EUR/USD évolue autour de 1,3225 sur le forex.

Graphique horaire


Copyright (c) 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.