Les 7 scénarios possibles au sujet de l’issue des négociations sur le fiscal cliff

(ProfesseurForex.com) – Les négociations entre Républicains et Démocrates au sujet du fiscal cliff s’enlisent, voire s’enveniment, alors que l’échéance approche à grands pas.

Récemment, les Républicains ont rejeté l’idée, pourtant raisonnable, d’augmenter les impôts pour les revenus dépassant les 1 million de dollars annuels, ce qui représente seulement 0,18% des américains, jetant ainsi le le doute sur leur volonté d’approuver un quelconque accord, quels qu’en soient les termes.

Désormais, les espoirs sont faibles sur la possibilité d’un accord entre Obama et le Congrès avant la fin de l’année, et dans ce contexte, l’entrée de plein fouet dans le fiscal cliff dès le début 2013 pourrait plonger la première économie mondiale dans une récession en raison de hausses d’impôts et de réductions des dépenses automatiques.

Depuis des semaines, Obama et Boehner, le président de la Chambre des représentants, n’arrivent pas à trouver un accord, et les discussions se sont compliquées la semaine dernière lorsque Boehner a décidé de présenter devant le Congrès un « plan B » non négocié avec les Démocrates, pour finalement le voir rejeté par con propre camp…

A ce stade, on peut se demander quelle va être la suite des evenements. Nous vous proposons donc ci-dessous 7 scénarios possibles :

Scénario 1 : Obama et Boehner vont mener des négociations « secrètes »

Avant que Boehner tente de faire passer son plan B, lui et Obama étaient assez proches d’un accord, qui consistait en somme à augmenter les taxes pour les revenus les plus élevés, et à réduire les dépenses, dans des proportions égales.

Cependant, ce compromis, qui demande des efforts aux Républicains et aux Démocrates du Congrès, pourrait avoir du mal à être validé, les uns considérant les hausses de revenus trop importantes, et les autres les coupes dans les dépenses trop larges.

Boehner aurait ainsi pour tâche d’arriver à faire accepter aux Républicains des hausses d’impôts, tandis qu’Obama devrait convaincre les Démocrates de revenir sur certains dépenses notamment en matière de protection sociale.

Scénario 2 : Une forte chute des marchés financiers envoie un message fort aux politiciens pour conclure rapidement un accord significatif

C’est ce qui s’est passé fin septembre 2008, après que le Congrès ait rejeté un plan de sauvetage massif du secteur financier malgré les avertissements de la Fed et du Secrétait d’Etat au Trésor Henry Paulson au sujet d’un effondrement économique en cas de refus du plan.

Le Dow Jones avait chuté de plus de 700 points, et l Congrès a ainsi vite fait marche arrière, approuvant un plan de renflouement de 700 milliards de dollars quelques jours plus tard.

Le fiscal cliff n’est peut-être pas un sujet aussi brûlant que ne l’était le sauvetage des banques américaines, mais si rien n’est fait, cela pourrait portait de durs coups à l’économie.

Scénario 3 : Aucun accord n’est conclut avant la fin de l’année et les Etats-Unis tombent de la falaise fiscale pour une courte période

Dans un tel scénario, les impôt vont augmenter dès le 1er janvier pour la plupart des américains. Dans ce cas, le Congrès pourrait céder et approuver un accord rapide sur les taxes, et éviter 109 milliards de dollars de coupes automatiques dans les dépenses.

Mais pourquoi serait-il plus facile d’arriver à un accord début janvier qu’il ne l’a été à la fin décembre ?

La raison serait qu’il serait plus facile de laisser des hausses d’impôts en place pour les plus riches, pour les annuler pour les moins riches une fois que ces hausses seraient entrées en vigueur de façon automatique.

Ainsi, aucun vote ne serait requis pour augmenter les impôts, et il suffirait de votre pour en baisser certains.

Scénario 4 : Aucun accord n’est conclut et les Etats-Unis tombent de la falaise fiscal pour 6 semaines ou plus

Si le Congrès n’augmente pas le plafond de la dette américaine à la mi février (un autre point possible de désaccord entre Républicains et Démocrates), la capacité d’emprunt du département au Trésor pourrait être épuisée, et cela mettrait les Etat-Unis face au risque de défaut de paiement.

Les Républicains ont déjà refusé de relever le plafond de la dette pour renforcer leur poids dans les négociations au sujet du fiscal cliff, et appuyer leur solution : Moins de hausses de dépenses et d’impôts, et plus de coupes dans les prestations sociales.

C’est la stratégie qu’ils ont employé en 2011 lors du dernier combat sur le plafond de la dette. Les Républicains avaient alors arraché des coupes dans les dépenses aux Démocrates, en échange du relèvement du plafond de la dette, et donc de la possibilité d’emprunter de nouveau. Cependant, le prix a payé a été l’abaissement de la notation de la dette américaine, et les Républicains ont dans ce contexte vu leur cote de popularité au sein de la population chuter.

Scénario 5 : Boehner opte pour une solution courageuse et se plie aux demandes d’Obama, proposant au Congrès des hausses d’impôts pour les revenus supérieurs à 250000 dollars annuels.

Le plan pourrait passer, en raison du soutien de la population qui serait fort et qui mettrait la pression sur les Républicains, qui ne souhaitent pas voir leur popularité chuter davantage. Mais dans ce cas, les Républicains pourraient ensuite faire barrage à d’autres mesures souhaitées par Obama et bloquer la situation sur beaucoup d’autres sujets, notamment le plafond de la dette.

Scénario 6 : Un accord partiel est trouvé

Il est également possible que le Congrès fasse passer un accord qui annulerait la plupart des hausses d’impôt automatiques qui doivent entrer en vigueur en janvier, et prolonger des allègements d’impôts, pour empêcher ces mesures de peser sur la classe moyenne. Cependant, un tel accord qui ne concernerait pas les dépenses créerait un écart budgétaire important entre revenus et dépenses de l’Etat.

Scénario 7 : Les marchés financiers ne réagissent pas et les politiciens de Washigton considèrent que le fiscal cliff n’est pas un problème si important que cela

Dans ce cas, le Congrès et la Maison Blanche pourraient continuer à débattre tout au long de 2013 et 2014, les uns pour imposer des réductions de dépenses, et les autres pour tenter de réorganiser la politique fiscale.

Copyright (c) 2012 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.