2013 : Récession ou reprise économique ?

(ProfesseurForex.com) – Les données publiées en début d’année sont globalement positives. L’indice ISM manufacturier a rebondi en zone d’expansion, au-dessus de 50 points.

Dans la Zone Euro l’indicateur de sentiment économique a progressé deux mois de suite, mettant fin à une tendance baissière de plus de 18 mois.

Au Japon, la formation d’un nouveau gouvernement et les anticipations d’un nouvel assouplissement monétaire conséquent ont conduit les indices de confiances et le Nikkei au plus haut depuis le printemps. Les données d’activité demeurent néanmoins toujours mitigées mais ont apparemment cessé de se détériorer. Soulignons d’ailleurs que la production industrielle a progressé pour la première fois depuis l’été en Allemagne, en France ainsi qu’en Angleterre.

Bien entendu, ce n’est pas la première fois que l’on évoque « le bout du tunnel » pour l’économie mondiale. Il avait déjà été évoqué en début d’année dernière, Herman Von Rompuy déclarant même que le gros de la crise était derrière nous. Nous savons ce qu’il s’est passé ensuite, le printemps arabe qui a poussé le prix du pétrole à la hausse, et le tremblement de terre au Japon qui a perturbé les chaînes de production mondiales.

Concernant la crise de la dette souveraine en Europe, il semblerait que cette dernière s’estompe. Les progrès accomplis en 2012 (Validation du MES, présentation du programme OMT, mise sur les rails de l’union bancaire) éloignent à priori un retour de phase aiguë de la crise avec une hausse soudaine des taux d’emprunt des pays en difficulté. Il reste néanmoins des ombres sur le tableau.

Combien de pays sont parvenus à respecter leur objectif de déficit budgétaire pour 2012 ? Quand Chypre va être recapitalisée ? L’Espagne aura-telle besoin de plus que 37 milliards d’Euros pour stabiliser son secteur bancaire ? La croissance va-t-elle revenir au second semestre en Europe alors que la récession s’est amorcée depuis deux trimestres ? Quelle sera l’ampleur de la récession en début d’année ? Autant de questions sans réponses qui pourraient raviver la spéculation à l’encontre de la Zone Euro.

Le plafond de la dette va également secouer les marchés dans les prochaines semaines car si la plupart des hausses d’impôts ne sont pas entrées en vigueur (160 millions d’Américain vont tout de même voir leurs impôts augmenter de 700 $ en moyenne cette année), il reste à s’accorder sur l’ampleur des coupes budgétaires. Les hausses d’impôts pourraient coûter jusqu’à 1 % de croissance cette année mais les coupes budgétaires, que les républicains veulent conséquentes, pourraient alourdir le ralentissement de la croissance dans la première économie mondiale.

Les taux d’emprunt sont d’ailleurs déjà sous pression aux États-Unis alors que certains gouverneurs souhaitent désormais mettre fin au QE dès cette année. Un scénario à l’Européenne autour de la dette galopante de l’oncle Sam n’est pas à exclure, surtout si toutes les agences de notations se mettent au diapason de S&P en retirant le AAA.

Ainsi, si des améliorations sont palpables ces deux derniers mois, l’espoir d’une reprise en 2013 reste très fragile.

Copyright © 2013 Professeurforex.com. Tous droits réservés