Actu Forex – Etats-Unis : Le patron de la Fed explique la politique monétaire, donne son avis sur l’économie US, et exhorte le Congrès à relever le plafond de la dette

(ProfesseurForex.com) – Le président de la Réserve Fédarle américaine (Fed) s’exprimait hier soir dans une séance de questions réponses à l’Université du Michigan, et a fournit l’avis de la Fed sur diverses questions, allant du plafond de la dette à l’état de l’économie américaine, en passant par l’état de l’économie mondiale, sans oublier biensur de fournir des explications sur l’actuelle politique monétaire de la Fed.

La politique monétaire américaine

En ce qui concerne la politique monétaire actuelle, Bernanke estime qu’une politique monétaire agressive et donc ultra-accommodante reste très importante, compte tenu du niveau toujours « inacceptable » du chômage aux Etats-Unis, dans un contexte d’inflation par ailleurs contenue.

Le patron de la Fed a par ailleurs estimé que les QE sont des outils efficaces, qui ont soutenu le marché immobilier, mais que leur impact peut varier pour parfois se faire moins sentir. Au sujet des QE, Bernanke a également précisé que « la Fed n’est pas à court de munitions ».

Au sujet du taux directeur, Bernanke a précisé que la crise de 1930 nous a appris qu’il ne faut pas relever les taux trop tôt, précisant qu’un relèvement anticipé du taux directeur pourrait plonger les Etats-Unis dans la récession, et entrainer une aggravation du déficit.

Bernanke a également expliqué que la récente décision de la Fed de changer sa « guidance » sur le taux, et affirmant désormais que les taux seraient relevés lorsque le chômage passerait sous les 6,5% (alors qu’il précisait simplement qu’ils seraient relevés à la mi 2015 auparavant) visait à mieux expliquer les objectifs visés par la Fed, et a afficher une plus grande transparence dans ses décisions.

Le plafond de la dette américaine

Une fois de plus, Ben Bernanke a exhorté le Congrès à relever d’urgence le plafond de la dette afin d’éviter les conséquences potentiellement désastreuses d’un défaut. Comparant le Congrès à une famille, le timonier de la Fed a estimé que ne pas augmenter le plafond de la dette équivaudrait à « ne pas payer la facture d’une carte de crédit ».

En réponses à certaines critiques de la part du Congrès au sujet du plafond de la dette, Ben Bernanke a affirmé que le relèvement du plafond ne « ne crée ni nouveaux déficits ni nouvelles dépenses », insistant sur le fait qu’il « est très, très important que le Congrès prenne les décisions qui s’imposent en vue de relever le plafond de la dette afin d’éviter une situation où le gouvernement ne paierait pas ses factures. »

L’état de l’économie américaine

En ce qui concerne l’état actuel de l’économie américaine, la Fed constate de modestes améliorations sur le marché de l’emploi, mais aimerais en voir davantage. Dans le même ton, Ben Bernanke a également souligné que l’économie US a fait des progrès mais a encore du chemin à parcourir.

Du côté des éléments positifs, Bernanke note que les consommateurs sont plus optimistes, et que le marché de l’énergie semble mieux se porter.

L’état de l’économie mondiale

Enfin, au sujet de l’économie mondiale, Ben Bernanke note que l’économie globale semble avoir ralentit. L’Europe, même si elle a fait des progrès, reste une source de problème pour l’économie mondiale selon lui.

Au sujet de la Chine, le patron de la Fed remarque que le léger ralentissement constaté résulte d’objectifs politiques : La Chine tente en effet de modifier la structure de ses sources de demande, de l’étranger vers son marché intérieur.

Au sujet des marchés émergents, Bernanke note que leurs fondamentaux restent solides.

Rien de bien nouveau n’a donc été dit lors de cette intervention du patron de la Fed, qui pour résumer exhorte le Congrès à relever le plafond de la dette, et justifie sa politique monétaire ultra accommodante par l’état encore très fragile de l’économie américaine, qu’il attribue au moins en partie à un ralentissement économique mondial.

Copyright © 2013 Professeurforex.com. Tous droits réservés