Carney, futur gouverneur de la BoE, dévoile sa stratégie à demi-mots, la Livre faiblit

(ProfesseurForex.com) – Le futur gouverneur de la Banque Centrale d’Angleterre (BoE) Mark Carney (actuellement Gouverneur de la Banque Centrale du Canada) a indiqué qu’il placera la croissance au cœur de sa politique monétaire et qu’il était enclin à laisser l’inflation élevée plus longtemps, afin de soutenir l’économie.

Lors du Forum Economique Mondial à Davos, M Carney a déclaré que les économies nécessitaient d’être autorisées à atteindre une « vitesse d’évasion » (notion référant à un cycle vertueux de croissance autosuffisante engendrant des créations d’emplois, générant des revenus soutenant à leur tour plus de possibilités de croissance) afin d’écarter le risque de retomber en récession.

Depuis sa nomination à son futur poste en Novembre (tout le monde s’attendait à ce que cela soit Paul Tucker, actuel adjoint du gouverneur en place Mervyn King), cela a été l’un de ses commentaires les plus détaillés.

Il a déclaré que même si la stabilité des prix était l’élément central, quelques « marges de tolérance » seraient accordées en ce qui concerne l’objectif d’inflation si l’économie connaissait des difficultés à repartir.

A l’heure actuelle, le taux d’inflation est de 2,7 %, et donc supérieur aux 2 % définis par les statuts de la banque et le gouvernement.

Certains économistes ont la conviction que la politique monétaire accomodante de la BoE exacerbe les pressions inflationnistes, et voudraient rehausser le taux d’intérêt directeur (actuellement à 0,50 %). D’autres affirment qu’alors que l’économie fait du sur-place et que l’Etat rogne sur les dépenses en vue d’un assainissement budgétaire, les taux d’intérêts devraient au contraire rester bas.

« Si votre taux d’inflation est plus élevé que l’objectif défini et que vous effectuez un assainissement budgétaire, vous pourriez être amené à prendre un peu plus de temps pour y revenir étant donné les problèmes liés à la performance » a déclaré M Carney

« Une fois l’objectif défini, il est important que tout le monde comprenne cet objectif ainsi que les marges de tolérance de la banque centrale. » en parlant de l’objectif d’inflation.

Se servant des Etats-Unis comme exemple pour introduire cette notion de « vitesse d’évasion », M Carney a suggéré de conserver un taux bas tout en considérant un assouplissement quantitatif supplémentaire. C’est-à-dire, réactiver la planche à billets.

Au Royaume-Uni, malgré quelques trimestres de croissance notamment grâce aux JO, l’économie est régulièrement repassée en zone négative.

« Alors que la situation économique s’améliore (dans le contexte de stabilité des prix) le stimulus (QE, planche billet, taux directeur proche de zéro) continue à être fourni de façon illimité et pertinente afin de s’assurer que l’économie américaine atteigne la vitesse d’évasion », a déclaré M Carney

Il a ajouté que les leviers monétaires ont été maximisé jusqu’à la limite. Tout en soulignant que les banques centrales ne pourraient pas accomplir ce travail toutes seules, il a déclaré qu’il y a encore d’autres options de politiques monétaires dans toutes les économies majeures. » Laissant entendre par là, selon nous, qu’il serait prêt à réduire davantage le taux directeur de la BoE et que la BCE ferait bien d’en faire autant.

Carney prévient tout de même que « Une banque centrale n’a pas la capacité d’éliminer tout le risque ou de planter les graines d’une reprise durable ».

M Carney a clairement fait comprendre que tout changement dans le rôle attribué aux banques centrales dépend des gouvernements et non des gouverneurs eux-mêmes mais souligne que « L’indépendance opérationnelle de la banque centrale est primordiale pour qu’elle réussisse son mandat »

Le futur gouverneur de la BoE a également expliqué les priorités des gouverneurs des banques centrales jusqu’à 2015, en soulignant l’importance de mettre fin au problème des institutions « trop grosses pour faire faillite ». Il a déclaré que les deux prochaines années seront décisives pour achever l’application des ratios de Bâle en termes de réserves de capitaux propres et de liquidités et encore plus pour les entités « too big too fail ».

Il a ajouté que les points oubliés lors d’autres réformes sont tout aussi importants, en faisant référence au système bancaire parallèle telle que les dérivés Over-The Counter (OTC/ s’échangeant de gré à gré).

« Ces zones d’ombre ont très largement amplifié la dernière crise. Cela se reproduira à moins que nous n’appliquions notre plan d’action dans sa totalité. »

Le gouverneur fait donc ici un petit appel du pied à l’UE qui souhaite plus que jamais moraliser le secteur financier mais également imposer une taxe sur les transactions financières à la city…

Copyright © 2013 Professeurforex.com. Tous droits réservés