Forex – EUR/USD : La paire reste en embuscade sous les 1,35, les statistiques Américaines ne parvenant pas à créer de volatilité

(ProfesseurForex.com) – La paire a très peu fluctué aujourd’hui, avec une certaine pression haussière soutenue par la détente des taux Italiens. Les statistiques Américaine ont été en défaveur du billet vert mais les traders ne semblent pas pressés d’aller tester les 1,35.

La crise est-elle réellement derrière nous ? C’est en tout cas ce qu’indique la nouvelle détente significative chez l’un des pays en difficulté de la Zone Euro. Et pas des moindres puisque l’Italie a vu son taux à 5 ans retomber à un plus bas plus vu depuis mars 2010 avant que la crise de ne batte son plein.

La légère progression des prêts au secteur privé a également été saluée à 10h même si il faut souligner que d’une année sur l’autre, l’activité de prêt recule de 0,7 % (-0,8 % le mois précédent). La BCE a déclaré que cela venait de la faiblesse de la demande et non de la frilosité des banques à prêter. Le remboursements anticipés des prêt LTRO viennent étayer cette thèse.

Les taux à court terme Français et Allemand sont remontés aujourd’hui lors des émissions obligataire, venant confirmer que les spreads de taux commencent à s’équilibrer pour de bon.

Mais la volatilité restait absente, les traders attendaient les statistiques Américaines. Ces dernières se sont révélées plutôt mauvaises mais n’ont pas permis d’insuffler une tendance à la paire.

Les commandes de biens durables ont rebondit mais c’est principalement en raison de Boeing et du secteur de l’armement, laissant apparaître que la consommation des ménages reste peu vigoureuse. C’est donc finalement la hausse qui l’emportait.

Les promesses de ventes de logement n’influençaient pas énormément le marché en dépit d’une chute remarquée de 4,3 % d’un mois sur l’autre. La statistique s’affiche tout de même toujours en hausse de plus de 6 % d’une année sur l’autre. D’autre part, les traders savent que le marché immobilier Américain est plutôt sur de bons rails depuis 2012.

Notons enfin que l’indice manufacturier de la FED de Dallas n’a pas fait exception à la règle et déçoit en raison de la forte révision en baisse pour le mois de décembre. Les nouvelles commandes et la production sont néanmoins de bon augure pour 2013, faisant de nouveau hésiter les traders à pousser l’Euro un peu plus haut.

Un Euro qui commence a sérieusement se reprendre à mesure que la crise s’estompe. François Hollande a d’ailleurs déclaré que le niveau de l’Euro était « significatif », attestant d’un retour des investissements au sein de la Zone Euro.

De son côté, Nomura estime que le contraste entre la politique monétaire de la BCE et celle ultra-accommodante des autres principales banques centrale serait un facteur très haussier pour la monnaie unique au cours des prochains mois.

D’un point de vue graphique, la paire stagne en-dessous des 1,35 sur le forex. Le premier support crédible reste le seuil de 1,3390 alors que le seuil de 1,35 fera certainement office de résistance en cas de test.

  • Graphique horaire

Copyright © 2013 Professeurforex.com. Tous droits réservés