Forex – EUR/USD : La paire s’affranchit du triangle haussier, peut être galvanisée par les remboursements du LTRO de demain

(ProfesseurForex.com) – La volatilité fut une nouvelle fois au rendez-vous aujourd’hui, avec finalement la hausse qui l’a emporté malgré la chute soudaine tôt ce matin après l’indice PMI décevant de la France.

La France pourrait donc bien entrer en récession en 2013 après avoir passé des mois à stagner avec un taux de croissance tantôt amorphe de 0,1 ou 0,2 %, tantôt nulle et parfois négative. En effet, les indices PMI sont étroitement corrélés à la croissance et la nouvelle accélération de la contraction de l’activité manufacturière ainsi que de celle des services n’augure rien de bon.

Heureusement l’Allemagne est là pour sauver les meuble en affichant une hausse des ses indices PMI, ramenant l’indice composite (manufacturier + service) au-dessus de 53. Une bonne performance qui a tiré l’indice PMI de l’ensemble de la Zone Euro vers le haut d’après les calculs de Markit.

La paire effaçait donc ses pertes dans le sillage de ces bons chiffre, après une brève cassure des 1,33 sans conséquence.

Le Forum de Davos a ensuite un peu rythmé la tendance avec notamment un discours de la chancelière Allemande. Angela Merkel s’est voulue prudente quant au fait que la crise soit effectivement derrière nous et a égratigné le Japon ainsi que les U.S en déclarant que les banques centrales ne pouvaient pas masquer éternellement les fondamentaux économiques. La chancelière a également pressé les banques US à mettre en œuvre les accords de Bâle III.

Le président de la BRI (banques des règlement internationaux) est également monté au créneau en déclarant qu’il y avait trop de pression politique sur les banques centrales afin de pratiquer des dévaluations compétitives et que les QE devenaient contre productifs.

A noter également que le nouveau président de l’Eurogroupe a plaidé en faveur de rachats d’actifs ayant des maturités supérieures à 3 ans via le programme OMT. Une déclaration qui aura sans aucun doute son impact sur la paire.

La paire continuait donc de s’apprécier et les bonnes statistiques Américaines n’ont pas pu enrayer la hausse avec notamment une nouvelle baisse du nombre de revendications chômage. Si la tendance se poursuit, nul doute que le taux de chômage US va continuer de chuter en 2013.

L’indice PMI manufacturier de Markit était également flatteur mais peu réaliste compte tenu de l’accélération de la contraction de l’activité manufacturière dans les principaux districts Américains en janvier. Les traders ont une nouvelle fois prêter peu d’attention à cette statistique qui vient faire un doublon avec l’indice ISM. Notons d’ailleurs que la FE de Kansas city a fait état plus tard d’un recul de son indice manufacturier…

Finissons par souligner le biais technique qui a probablement été un facteur décisif aujourd’hui puisque que la hausse s’est accélérée une fois que la résistance du triangle haussier a été enfoncée. Le seuil des 1,34 reste néanmoins un seuil difficile à enfoncer. Cela pourrait être le cas demain si nous observons un large remboursement prématuré des liquidités prêtées par la BCE lors des LTRO. Cela pourrait être interprété favorablement par les marchés et permettre de s’affranchir des 1,34 qui barrent pour l’instant la route aux bulls.

La paire évolue actuellement autour de 1,3365 sur le forex.

  • Graphique horaire

Copyright © 2013 Professeurforex.com. Tous droits réservés